Borinage

Franz Pottiez entrait même dans la vie amoureuse de Loïc Harvengt.

La cour d'assises du Hainaut a auditionné, mardi matin, les proches de Loïc Harvengt, qui est en aveux d'avoir participé au vol de cigarettes, avec circonstance aggravante de meurtre, perpétré la nuit du 20 au 21 octobre 2016 dans la ferme de la famille Libiez à Roisin. Ils ont déclaré que Loïc avait changé après avoir côtoyé Franz Pottiez. Les parents de Loïc sont très marqués par les graves accusations qui pèsent contre leur fils. La mère a, d'ailleurs, eu du mal à retenir ses larmes. Ils racontent que leur fils a toujours été très influençable et que Franz Pottiez avait une véritable emprise sur lui.

Loïc travaillait chez son oncle, lequel était très content de lui. En 2015, le jeune homme avait besoin d'une voiture, il s'est rendu chez Franz Pottiez, qui tient un garage à Quaregnon. "Franz Pottiez voulait lui faire acheter un bâtiment derrière chez lui, et une pompe à essence à La Bouverie. Je conseillais à Loïc de ne pas le faire. En juin 2016, Loïc s'est installé dans une caravane derrière chez Franz", a déclaré le père.

L'accusé passait de moins en moins de temps avec ses proches. "Loïc était tout le temps à la maison avant. Du jour au lendemain, il n'a plus eu le temps de venir. On a en discuté avec lui, on lui a dit de ne pas écouter Franz Pottiez mais sa famille. On a compris que Loïc était sous son influence. Pottiez nous a volé Loïc", a déclaré sa tante.

L'oncle ajoute que Loïc était pressé de rejoindre le garage de Franz Pottiez, une fois son travail terminé. Le midi, Franz Pottiez venait même le voir durant sa pause.

Mis en garde sur cette amitié dangereuse, Loïc avait aussi été averti par un ami de son père, carrossier. "Quand j'ai su qu'il fréquentait Franz Pottiez, au début de l'année 2016, j'ai dit à Loïc de faire attention car il était dangereux. Franz Pottiez a une mauvaise réputation dans le milieu de l'automobile. Il sait endormir les gens. Franz Pottiez est toujours avec son frère. Il a eu pas mal de déboires avec des garages pour des embrouilles", a raconté le carrossier.

Franz Pottiez entrait même dans la vie amoureuse de Loïc Harvengt. "Loïc était gentil, respectueux, calme et plutôt craintif. On s'est rencontré à 16 ans et on est resté ensemble durant six ans. On s'est séparé en octobre 2014. On a repris contact un an plus tard, en décembre 2015, je lui ai donné une deuxième chance. Cela ne se passait pas bien car il était déjà en contact avec Pottiez. On a vécu ensemble durant trois mois, à Dour. J'ai mis fin à la relation car il y avait trop de problèmes avec Franz Pottiez. Il avait une emprise folle sur Loïc, sur sa vie. Pottiez ne savait pas me voir, me téléphonait pour me menacer et m'insulter après la rupture", a déclaré l'ancienne compagne de Loïc. "Il avait une peur bleue de Franz Pottiez". Franz Pottiez a agi de la sorte avec une autre ancienne compagne de Loïc Harvengt.

La cour a souhaité savoir si Loïc Harvengt avait été victime de menaces en prison récemment. Il ne leur a rien dit pour ne pas les inquiéter mais il prétend ne pas avoir été menacé. Les parents confirment que c'est Franz Pottiez qui a soufflé le nom des complices à Loïc, qui dit ne pas avoir pu les identifier. Il avait désigné Josué Krier, Torino Dubois et Brondon Kempfer avant de se rétracter.

La cour auditionnera les témoins de moralité de Josué Krier à 14h. Ce dernier conteste avoir participé aux faits de Roisin, arguant qu'il était en train de voler une remorque à Soignies avec les deux autres.