Borinage

Les policiers ont expliqué qu'ils s'étaient intéressés à d'autres membres du clan Dubois, connus pour des vols de cigarettes perpétrés dans des stations-services de la région de Mons.

Le procès des cinq hommes et une femme accusés d'un vol avec violence, avec circonstance aggravante de meurtre, commis à Roisin en octobre 2016, se poursuit mercredi devant la cour d'assises du Hainaut à Mons. L'audience a débuté avec 1h30 de retard en raison de nombreux accidents qui ont paralysé l'autoroute E42 et certaines routes nationales. La journée de mercredi est consacrée à la suite des auditions des enquêteurs et du juge d'instruction.

Les policiers, chargés d'enquêter sur le vol avec violence commis la nuit du 20 au 21 octobre 2016 à la ferme de Beaumont à Roisin, ont expliqué qu'ils s'étaient intéressés à d'autres membres du clan Dubois, poursuivis devant le tribunal correctionnel pour des vols de cigarettes perpétrés dans des stations-services de la région de Mons.

Torino Dubois et Brondon Kempfer ont été aussi poursuivis pour ces vols et tous les membres du clan ont été condamnés par la cour d'appel du Hainaut, dont certains en état de récidive.

Cette information intéresse la défense car Torino Dubois, Brondon Kempfer et Josué Krier ont déclaré lundi qu'ils n'étaient pas à Roisin cette nuit-là mais à Soignies. Loic Harvengt a déclaré, quant à lui, que trois hommes étaient entrés dans la ferme mais il ne peut pas les identifier car ils portaient une cagoule. Au moment du coup de feu qui a tué Jean-Claude Libiez et blessé son frère Bernard, les trois hommes étaient dans la ferme. L'auteur du crime est l'un de ces trois hommes.