Sur le pont depuis le mois de mars, les équipes hospitalières sont à bout de souffle. La lutte contre la crise covid-19 est pourtant loin d’être terminée, au regard des chiffres de contamination. Heureusement, la solidarité continue de s’organiser. Les différents hôpitaux de la région peuvent en effet compter sur le soutien de citoyens engagés, prêts à retrousser leurs manches pour apporter leurs pierres à l’édifice.

Du côté du groupe hospitalier EpiCURA, un appel à volontaires avait été lancé fin octobre. Étudiants en médecine, technologue de laboratoire, infirmiers, aides-soignants et personnes disposant de compétences médicales et soignantes étaient ainsi recherchés. "Nous savons que nous faisons face à une pénurie de profils médicaux, nous ne nous attendions dès lors pas à avoir, du jour au lendemain, le renfort de 200 personnes", précise Delphine Cauchies, en charge de la communication.

"Disons plutôt que nous avons pu compter sur le retour sur le terrain d’anciens soignants, par exemple des managers, des chargés de projet ou même des cadres qui étaient dans le milieu médical avant de réorienter leurs carrières, et qui ont accepté de revenir aux côtés de leurs confrères. Pour le reste, nous pouvons effectivement compter sur quelques volontaires, mais ce n’est pas forcément la grande majorité de nos aidants."

Du côté d’Ambroise Paré, l’appel a également été entendu. Le service communication précise ainsi que quelque 1000 personnes se sont portées volontaires. In fine, elles sont une cinquantaine à avoir été rappelés pour apporter une aide logistique, administrative, assurer la gestion des colis de patients (réception et distribution), apporter une aide aux laboratoires ou encore aux stewards. "Il s’agit de profils très variés : administratif, scientifique, technique, étudiants,..."

Pour le CHU, il s’agit évidemment d’une aide précieuse. "Le soutien de ces bénévoles est essentiel pour nous. Ils nous permettent d’aider nos équipes dans leurs tâches quotidiennes. C’est un vrai plus." Preuve encore que la solidarité est essentielle pour surmonter la crise.