Les discussions se poursuivent, un groupe de travail a été mis sur pied.

L’avenir du centre de santé Arthur Nazé reste incertain. Une éclaircie pourrait cependant percer puisque l’on apprend de bonnes sources que les discussions en vue d’une possible fusion avec le centre Intercommunal de Santé des Cantons de Mons se poursuivent. Si des convergences se dégagent, la volonté des parties serait d’aboutir aussi rapidement que possible, soit pour la rentrée scolaire 2020.

Contacté, le bourgmestre de Quaregnon a confirmé l’information. "Une intercommunale qui ne regroupe que deux communes n’a plus vraiment de raison d’être", précise-t-il. "Il faudrait peut-être profiter du non-fonctionnement du centre de santé Arthur Nazé pour unir les forces et ainsi avoir la certitude de poursuivre le chemin au bénéfice des enfants."

Rappelons qu’à ce jour, le centre de santé Arthur Nazé organise les visites médicales des enfants des établissements scolaires des communes de Quaregnon, Colfontaine et Hensies. Depuis quelque temps déjà, des dispositions avaient été prises pour organiser ces visites en dehors du bâtiment colfontainois, trop vétuste.

"Nous tentons avant tout de régler nos problèmes. Nous avons récemment rencontré la tutelle, qui a enjoint la directrice à rendre les comptes de l’intercommunale et à les faire valider avant le 31 décembre. Entre temps, le conseil d’administration lui a également demandé de trouver un nouveau médecin puisque les visites obligatoires ne peuvent plus être assurées." Cette dernière dispose de quelques jours pour tenter de trouver une solution.

En parallèle, les discussions se poursuivent donc avec le centre de santé montois. "Les réunions sont informelles mais la volonté est effectivement d’avancer, aussi vite que possible. A priori, tout le monde tire dans le même sens, une fusion par absorption pourrait être envisagée. Dans tous les cas, nous ne pouvons pas laisser le personnel dans la plus totale incertitude quant à son avenir." En cas de fusion par absorption, le personnel serait automatiquement transféré et donc à l'abri.

Cédric Mélis, Président du centre Intercommunal de Santé des Cantons de Mons: “Mutualiser les expériences”

“Les contacts sont noués depuis septembre avec les bourgmestres de Quaregnon et de Colfontaine et la volonté d’envisager un rapprochement est là. Lors d’une seconde rencontre, nous avons pu fixer les modalités de travail. Des convergences existent, ne serait-ce que via notre objet social. Une fusion nous permettrait de mutualiser les expériences et rationaliser les coûts. D’autres communes, qui ne sont pas associées actuellement aux centres de santé, pourraient également être intéressées. C’est en ce sens que je travaillerai, puisque ma volonté est d’équilibrer les recettes et dépenses et que chaque commune soit sur un pied d’égalité.”