Borinage

Elles bénéficieront d’un accompagnement personnalisé et d’une bourse comprise entre 1000 à 3500 euros.

"Ose le vert, recrée ta cour", voilà le nom de l'appel à projets lancé par la Région wallonne. L'objectif : offrir la possibilité aux écoles de concevoir un projet de développement de la biodiversité et de contact avec la nature en améliorant leur environnement et, en particulier, leur cour de récréation. Le tout en sensibilisant les élèves à l’environnement qui les entoure tout en leur permettant de le préserver à travers des actions concrètes.

En Wallonie, 130 écoles de niveau fondamental ont été sélectionnées pour participer à ce projet lancé pour la troisième année consécutive. Parmi elles, quatre sont issues de la région de Mons-Borinage. Il s'agit de l'école fondamentale Saint-Ferdinand de Cuesmes, l'école fondamentale de la Sainte famille à Baudour, l'école Le Plein Air à Colfontaine et l'école d'enseignement spécialisé de Quaregnon.

© DR

Concrètement, ces écoles bénéficieront, dès ce printemps, d’un accompagnement personnalisé de GoodPlanet et Natagora et d’une bourse comprise entre 1000 à 3500 euros. Elles pourant ainsi réaménager leur cour ou leur jardin avec un potager, un étang ou un espace vert. "Proposer ce projet à nos institutrices et instituteurs de demain, c’est leur permettre d’intégrer directement l’importance de ce contact avec la nature pour nos jeunes élèves mais également d’envisager une autre manière de concevoir les espaces récréatifs", commente le ministre wallon de la nature René Collin (cdH).

Cette opération, troisième du nom, s’inscrit dans le cadre du Réseau Wallonie Nature, lancé en mai 2015 par René Collin. "Cette initiative vise à sensibiliser communes, écoles, entreprises, associations et citoyens au rôle essentiel de la biodiversité dans notre quotidien", explique le cabinet du ministre. "La mise en œuvre de projets tels que « Cimetière Nature », « 110kms haies » ou encore « Entreprise nature admise », a permis à différents publics de découvrir qu’il était possible de faire mieux coexister nature et activités humaines."

© DR

© DR