Le dossier de construction d’un nouveau recyparc pour les habitants de Wasmuël (Quaregnon) et de Jemappes (Mons) est au point mort. Les deux sites ont été jugés problématiques par l’intercommunale Hygea : le site de Wasmuël avait notamment été fermé plusieurs mois pour des raisons d’insécurité et n’avait rouvert ses portes qu’après l’installation d’un système de vidéo-surveillance et de clôtures, la consolidation de clôtures et la fermeture de certains conteneurs.

"Nous n’avons pas du tout avancé sur le dossier cette dernière année mais le projet n’est pas pour autant abandonné", nous confirme-t-on du côté de l’intercommunale. Les démarches à entreprendre, notamment auprès de la Région wallonne afin de décrocher des subsides, sont nombreuses. En septembre 2020, la ministre de l’environnement confirmait qu’aucune demande officielle n’avait encore été introduite, bien que le projet apparaisse comme "pertinent et innovant."

La crise sanitaire, qui a occupé les autorités locales et wallonnes ces deux dernières années, a naturellement compromis l’avancement du dossier et l’entreprise des démarches. Mais la volonté de bénéficier d’un recyparc flambant neuf a toujours été clairement affichée et soutenue par les deux communes concernées, à savoir Quaregnon et Mons. C’est par ailleurs sur le territoire de la première que celui-ci devrait prendre place, sur le zoning du Brûle plus particulièrement.

Le nouveau parc, s’il vient à voir le jour, remplacerait les deux recyparcs de Wasmuël et Jemappes, jugés "petits, vétustes et problématiques" et offrirait aux citoyens comme au personnel davantage de confort, avec une meilleure gestion des flux. Il faudra cependant encore prendre patience et espérer que dans le courant de cette année, les choses avancent à plus grand pas.