Borinage Les analyses du squelette sont en cours.

Deux jours après la découverte d'ossements humains au bord du terril Sainte-Désirée à Hornu, l'enquête se poursuit. Mais elle prend une nouvelle tournure. Jusqu'à mardi après-midi, c'est la police boraine qui gérait les opérations. La macabre découverte était alors qualifiée comme mort suspecte et non comme meurtre. Ce n'est toutefois plus le cas.

La police judiciaire fédérale (PJF) s'est donc emparée de l'affaire qui a été placée à l'instruction. Ce mercredi, le juge d'instruction précisait que les analyses des ossements étaient en cours tout en ne désirant pas communiquer davantage sur le dossier. L'objectif sera d'identifier la victime tout en tentant de connaître les circonstances de la mort.

Selon Sudpresse, ces ossements découverts pourraient avoir un lien avec la disparition du Montois Jordan Dewilde, lequel n'a plus donné signe de vie depuis plus de dix mois. Il aurait été aperçu non loin de là, peu avant sa disparition.

Pour rappel, des ossements humains (un bassin et une partie de colonne vertébrale) ont été retrouvés par un promeneur ce lundi après-midi au niveau de la rue Barbet et du chemin qui mène au parking du terrain de football d’Hornu. Des premières analyses ont confirmé qu'il s'agissait de restes humains. La police a donc décidé de revenir sur les lieux de la découverte ce mardi afin de ratisser totalement le périmètre et de mettre la main sur d'autres ossements. Ce qui a été fait.