Les rues Neuve, Dorzée et de Quiévrain resteront-elles longtemps sans éclairage public ? C’est la question que se posent actuellement les Boussutois qui empruntent ces voiries, particulièrement fréquentées puisqu’elles sont notamment axées sur le commerce. La commune avait annoncé, la semaine dernière, que le Service Public de Wallonie (SPW), gestionnaire de ces voiries, avait été prévenu de cette panne et que le nécessaire serait rapidement fait.

On sait que des pièces ont été commandées. Mais ce mardi matin, un groupe électrogène a été placé. Ce qui laisse craindre des délais d’intervention plus longs que prévus. En réalité, un accident de voiture est à l’origine de la panne. "Le véhicule a détruit la cabine d’alimentation générale de l’éclairage dans ce secteur", précise Sarah Pierre, porte-parole du SPW. "La cabine a été, sans surprise, fortement endommagée. Et remplacer le transformateur aurait été trop coûteux."

En plus d’être injustifié. "Remplacer cette cabine haute tension n’aurait pas de sens car il était prévu de remplacer les luminaires par des LED en mars prochain. Compte tenu de la situation, ce qui a finalement été décidé, c’est de la remplacer par une cabine basse pression. Pour ce faire, Ores (l’opérateur des réseaux gaz et électricité, NdlR) doit tirer des câbles de cabine en cabine. Nous avons formulé notre demande ce mardi matin, nous sommes désormais dépendants de leur réactivité."

Et de poursuivre : "Nous avons insisté sur la nécessité d’intervenir aussi rapidement que possible et espérons de ce fait que le dossier deviendra prioritaire." En attendant et pour garantir la sécurité des usagers, un groupe électrogène a été placé par le SPW. Cette solution n’est bien sûr que temporaire en attendant l’intervention concertée du SPW et d’Ores. D’ici là, la commune invite toujours les usagers à moduler leur vitesse et à redoubler de vigilance.