La ministre Maggie De Block renvoie cependant la balle vers la Région wallonne.

Il ne fait pas bon avoir une rage de dents si vous habitez dans la région de Mons-Borinage. C'est évidemment l'avis des habitants de la région mais c'est aussi celui du député fédéral Eric Thiébaut (PS), qui a interpellé la ministre de la santé Maggie De Block (Open VLD) sur ce sujet. "Les derniers chiffres publiés par la Société de Médecine Dentaire confirment la situation vécue par de nombreux patients: il n’y a pas assez de dentistes dans les zones rurales. Dans l’arrondissement de Mons, on compte 3,6 praticiens pour 10 000 habitants."

Cette situation est d’autant plus paradoxale que le nombre de dentistes n’arrête pas d’augmenter au niveau national. "Si le nombre d'étudiants formés est suffisant, ce qui est problématique c'est l'endroit où ils vont s'installer une fois diplômés", surenchérit son collègue Patrick Prévot (PS). "Les jeunes dentistes délaissent de plus en plus les zones rurales. À titre d'exemple, un dentiste est disponible pour 700 patients dans le Brabant wallon."

Dans l'avis rendu par la Commission de planification pour les années 2018 à 2020, les membres attiraient déjà l'attention sur ce problème de répartition territoriale des praticiens. "La carte du marché du travail en Belgique exprime visuellement cette répartition non homogène par arrondissement", commente Maggie De Block. "Il ne s'agit donc pas d'un problème lié aux quotas mais plutôt un manque d'attractivité d'une profession pour les jeunes. Il faut également tenir compte de la difficulté des études car, non seulement il faut être intelligent, mais il faut également avoir un peu d'aptitudes."

"Des incitants tels qu'Impulseo pourraient par exemple être mis en place au niveau régional pour les jeunes dentistes, et des primes pourraient être octroyées aux dentistes qui s'installent dans les zones où la densité est insuffisante", ajoute la ministre. "C'est au niveau régional que ceci devrait être envisagé puisque cette matière a été transférée il y a deux ans. Mme Morreale (ministre wallonne de la santé) m'a demandé un rendez-vous. Nous aborderons certainement ce sujet."

La balle est donc désormais dans le camp de la Région wallonne. Et cela tombe bien : la ministre wallonne de la santé Christie Morreale est une socialiste, comme Eric Thiébaut et Patrick Prévot.