C’est désormais officiel. Il y a quelques jours, le réseau PHARE obtenait son agrément, et donc une reconnaissance officielle de sa collaboration interhospitalière locorégionale entre EpiCURA, le CH Mouscron, le CHR Haute Senne et le CHwapi. Il s’agit du premier réseau hospitalier agréé en Wallonie, et ce pour une durée indéterminée.

Ce changement s’inscrit dans une logique de collaboration et avait été initié en 2017, sous l’impulsion de la réforme souhaitée par la ministre fédérale de la santé. "Accessibilité, pluralisme et qualité sont les valeurs socles partagées par les 4 institutions hospitalières du Réseau PHARE." Le réseau couvre désormais un bassin de soins de 37 communes. Plus de 8500 professionnels l’intègrent afin de mettre leur compétence au service de la santé.

"Le Réseau PHARE s’inscrit dans une configuration géographique qui favorise l’accessibilité aux soins de pointe pour plus de 618 000 habitants. Son positionnement, sa grande complémentarité et son potentiel de développement en font un acteur solide dont le projet médical commun répondra aux besoins de Santé Publique de sa population. Le Réseau PHARE se développe dans une dynamique collaborative ainsi que dans un partenariat stable et durable, fruits de l’engagement mutuel des quatre institutions hospitalières."

Bien sûr, le succès de ce réseau repose sur les efforts que chacun acceptera de fournir. "Il a la volonté d’intégrer l’ensemble des acteurs de soins de santé de son territoire. Les partenaires ont défini un mode de gouvernance établissant des règles décisionnelles claires et respectueuses où chaque institution est représentée équitablement au sein de l’asbl Réseau PHARE. Ce modèle adaptable permet l’ouverture éventuelle à de nouveaux opérateurs et partenaires."

Concrètement, au-delà de sa complémentarité géographique et professionnelle, le réseau optimise la performance médicale et les soins prodigués aux patients, "tout en anticipant les besoins socio-démocratiques de son bassin de soins." Sur le plan médical, le réseau a déjà développé le dossier patient informatisé et provoqué des réunions mensuelles avec les chefs de services médicaux. Sur le plan des ressources humaines, il offre des formations communes et un logiciel de paie commun.

Enfin, l’organisation en est optimisée, notamment grâce à une fonction logistique partagée et la constitution d’une centrale de marchés.

© D.R.