Le projet d'éco-quartier est rangé au fond de la cave.

Le 31 mars 1976, le charbonnage de Sartis fermait définitivement ses portes à Hensies. Il était le dernier site minier de Mons-Borinage encore activités. Nous voilà 44 années plus tard mais les vestiges du charbonnage sont toujours présents. Laissé à l’abandon depuis sa fermeture, le site industriel de 28 hectares a été classé comme site à réaménager en 2017. Aucun projet ne s'est cependant concrétisé depuis.

Et cela n'est visiblement pas près de se produire. "Il y a quelques mois, il y avait de l'intérêt pour installer un site de recyclage de déchets inertes", explique Eric Thiébaut, le bourgmestre d'Hensies. "Mais je n'ai aucune nouvelle de ces investisseurs pour le moment. Leur intérêt ne s'est jamais confirmé. Personnellement, je prônais d'y installer du logement mais c'est totalement au point mort également."

© DR

Pour un vaste projet d'éco-quartier, le site avait en effet reçu en 2017 le label Quartier Nouveau delivré par le ministre wallon de l’Aménagement du territoire de l'époque, Carlo Di Antonio (cdH). On évoquait alors la construction de 1 000 logements : 200 maisons unifamiliales, 25 logements bi-familiaux, 700 appartements, une résidence-services de 50 logements. Mais aussi une maison médicale, une école maternelle, une crèche, des commerces et des services de proximité…

Les négociations entre les potentiels investisseurs, la commune, le propriétaire des lieux et Natagora (le marais d'Harchis étant voisin du site) n'ont cependant jamais abouti. Fin 2018, le projet était gommé pour redémarrer d'une page blanche. Mais là aussi, les différentes pistes ne se sont jamais concrétisées jusqu'à présent. Tout le monde s'accorde pourtant sur le constat que cette friche industrielle à l’abandon depuis 40 ans doit être reprise en main. Mais pour y faire quoi ? La réponse dans le prochain épisode, peut-être...