En février dernier, le conseil communal de Boussu votait l’octroi d’une prime unique de 1500 euros à destination des professionnels du secteur horeca et des métiers de contact. Afin de permettre à un maximum de personnes concernées d’en profiter, le même conseil communal vient de prolonger le délai administratif pour en faire la demande. Il est donc désormais possible d’introduire les dossiers jusqu’au 31 mai.

Par ailleurs, les conditions d’octroi ont-elles aussi légèrement évolué. « Le conseil a étendu la prime aux métiers de l'Horeca en ce compris aux restaurateurs qui ont, durant le confinement, maintenu une activité de commande en ligne », précise le bourgmestre, Jean-Claude Debiève (PS). Le montant de la prime, lui, n’a pas bougé. Il s’agit toujours d’un montant forfaitaire fixé à 1500 euros. Un coup de pouce qui reste évidemment bienvenu.

Concrètement, parmi les métiers de contact, sont éligibles à l’octroi de cette prime les instituts de beauté et de pédicure non-médicale, les salons de manucure et de massage, les coiffeurs et barbiers, les studios de tatouage et piercing. Au niveau de l’horeca, les cafés, les brasseries, les restaurants peuvent y prétendre. Pour ce faire, quelques conditions doivent néanmoins – et logiquement – être respectées.

Le demandeur doit être une entreprise, une personne physique ou une association ayant déjà bénéficié de la prime communale suivant les conditions imposées par le conseil communal du 13 juillet 2020, première phase. Ne sont pas éligibles à l'octroi de la prime les entreprises ou indépendants en situation de faillite, de liquidation ou de dissolution.

Le demandeur doit remplir le formulaire disponible sur le site internet www.boussu.be et le transmettre par e-mail, accompagné des pièces justificatives, à l'adresse covid@boussu.be, avant le 31 mai 2021. Plus d’informations peuvent être obtenues auprès du service covid de l’administration, via le 065/71 73 92, le 065/71 73 13 ou par e-mail via covid@boussu.be.