Borinage

Comme cela a été le cas à Mons ce lundi

Le projet du groupe Clarebout, qui prévoit la construction d’une usine de production de frites, n’en fini pas de faire couler l’encre. Ce lundi, plusieurs riverains avaient fait le déplacement jusqu’au conseil communal de Mons pour manifester leur opposition et assister au dépôt du motion. Ce lundi, c’est à Frameries que le rendez-vous est donné.

Politiquement, les choses s’accélèrent. La réserve des premières semaines laisse peu à peu place à des prises de position. Be Frameries déposera ainsi, à l’instar de ce qui a été fait par Mons en Mieux ou le PTB, une motion pour demander que le choix du site soit réévalué. « Nous sommes persuadés que d’autres pistes peuvent être étudiées. Le zoning choisi aujourd’hui n’est pas adapté à un tel projet », souligne Manu Disabato (Be Frameries).

Une intervention au sein du conseil d’administration de l’intercommunale IDEA est déjà planifiée. « Nous ne sommes pas contre l’industrie. Il y a, dans les zonings de Frameries, d’importantes entreprises, comme Bridgestone par exemple, qui ne posent aucun souci. Ici, les craintes sont nombreuses et la proximité des habitations les rend plus concrètes encore. Selon nous, il faut soit revoir l’implantation de l’usine, soit ses dimensions.»

Le chef de file de l’opposition a rencontré les riverains concernés à plusieurs reprises. « Nous espérons que le processus sera le plus transparent possible. Nous aurions espéré que le collège décide, comme à Mons, d’associer le comité aux démarches administratives qui précèdent la remise d’un avis sur la demande de permis. Nos demandes ne nous paraissent pas excessives, il s’agit de bon sens.»

À titre plus personnel, Manu Disabato (affilié Ecolo) émet également quelques réserves sur l’activité même de l’entreprise. « Ce n’est pas vraiment le modèle économique et agricole que je défends. Les productions seront majoritairement exportés, on est loin d’être un processus durable et local. Je crains également que les cultures subissent quelques modifications et une moindre rotation… » Jeudi, une délégation de riverains sera reçue avant le conseil communal de Quévy.