Ce mercredi, il a annoncé que le droit de préférence accordé au groupe était caduc.

Les Amis du Crachet sont plus motivés que jamais. Ce mercredi, ils ont obtenu le soutien du conseil d’administration de l’intercommunale IDEA, devant lequel ils faisaient une nouvelle fois le pied de grue. Les administrateurs ont décidé à la majorité (et non à l’unanimité) de signifier au groupe Clarebout que le droit de préférence, accordé pour le site convoité à Frameries, était caduc car non-renouvelé.

Les opposants au projet de construction d’une usine à frites reprennent confiance. « Le conseil a également acté le fait que le terrain de Frameries n’est pas adapté pour une activité comme celle de Clarebout. L’intercommunale poursuit la recherche de sites alternatifs. » Fin avril, le groupe Clarebout déclarait dans nos colonnes que seul le site de Feluy était encore dans la course, au contraire des sites de Dour, Tertre et Ghlin, écartés pour diverses raisons.

« Nous sommes soulagés et heureux. Depuis quatre mois, nous nous battons pour obtenir des résultats et le soutien des élus, qu’ils soient locaux ou non. Nous allons désormais continuer nos démarches au niveau de la Région wallonne », explique Jean-François Adam au nom du comité. « La sensibilisation doit se poursuivre. Même si ce mercredi, le conseil d’administration a envoyé un signal fort en montrant à Clarebout que son projet n’était pas le bienvenu chez nous, le combat n’est pas terminé. »

Après de longs mois de mobilisation et d’innombrables actions de sensibilisation et de visibilité, les opposants au projet Clarebout soufflent un peu. « Beaucoup de gens autour de nous se sont montrés défaitistes, ne pensaient pas que l’on obtiendrait des avancées. Nous espérons que ce signal fort leur permettra de reprendre confiance car nous avons besoin de tout le monde. De notre côté, nous avons toujours cru en notre combat. »

Rappelons que dans les prochains jours, le ministre wallon Carlo Di Antonio devra se prononcer sur la construction d’un congélateur sur le site, dont les travaux sont bien avancés. Le recours introduit par les riverains (recours qui n’était pas suspensif) a été recalé par les fonctionnaires technique et délégué de la Région wallonne il y a quelques jours. La balle revient donc dans le camp du ministre, qui dispose de 20 jours pour suivre ou non l’avis de son administration.

Les riverains opposés au groupe Clarebout espèrent quant à eux que la décision sera prise endéans ces 20 jours, avant l’échéance électorale donc.

Jan Poté, en charge de la communication pour Clarebout Potatoes: "Nous verrons comment réagir"

"Nous avons pris connaissance des décisions du CA de ce mercredi matin via la presse mais n'avons pas encore été officiellement notifiés. Nous attendons donc d'avoir les documents en notre possession afin de les analyser avec nos juristes et de voir quelle réponse donnée, quelle action envisagée. Par rapport aux sites alternatifs, nous confirmons que cette recherche fait partie de notre étude de faisabilité. Il n'y a donc rien de nouveau. Feluy est toujours dans la course tandis que pour plusieurs raisons, d'autres sites ont été rejetés."