U2, The Cure, Björk, Lenny Kravitz, David Bowie, les Eagles, Elton John, Rammstein, les Red Hot Chili Peppers, Iggy Pop, REM, M, Metallica, Pink Floyd…les plus grandes icônes pop-rock des 30 dernières années sont passées sous l’objectif de Benoît Bouchez. Et une partie de son impressionnant travail se laisse à présent découvrir à la maison culturelle de Quaregnon à travers l’exposition « Rock Collection ».

On connaissait le proverbe « Jamais deux sans trois ». Benoît Bouchez aura de son côté éprouvé la version « Jamais trois sans quatre ». Prévue au départ pour le mois de mars 2020, l’exposition a en effet essuyé quatre annulations. Mais cette fois, c’est la bonne. « Rock Collection » ouvre ses portes ce vendredi et se tiendra jusqu’au 30 septembre. Précisons toutefois que la maison culturelle sera fermée du 15 juillet au 15 août. Règles sanitaires obligent, pas de vernissage en bonnes et dues formes. Mais une soirée de cloture est prévue avec le guitariste Antoine Goudeseune. Pour l’heure, la maison culturelle ne peut accueillir que quatre visiteurs en même temps, sans compter les enfants de moins de 12 ans. Les réservations sont obligatoires. Mais ces conditions pourraient encore évoluer en fonction des prochains CODECO.

En attendant, une cinquantaine de clichés sont à découvrir. Et Benoît Bouchez est heureux d’enfin pouvoir révéler son expo. « J’étais très impatient, d’autant plus que les photos ont été imprimées en grand format sur des plaques d’aluminium et que l’installation est soignée. Ça donne super bien », se réjouit le photographe.

Avant d’exposer une partie de son travail, Benoît Bouchez a tout de même dû opérer une sélection parmi les milliers de photos qu’il avait accumulées en trente ans de carrière. « C’est clair que ça n’a pas été évident. Après une première sélection, j’étais arrivé à 300 photos et la maison culturelle m’a gentiment expliqué que ça allait être compliqué », sourit Benoît Bouchez. « J’ai donc encore fait un tri à partir duquel l’équipe de la maison culturelle a elle-même fait une sélection. Nous avons donc gardé une cinquantaine de clichés en essayant de toucher à différents univers. Il y a du rock et du métal évidemment, mais aussi de la chanson française et des artistes belges. Il y a aussi des photos qui n’ont pas été directement retenues, mais qui passent en diaporama sur un grand écran. »

Le déclic pour les photos de concert, Benoît Bouchez l’a eu lors d’un Dour Festival il y a trente ans. Simple spectateur, il était venu muni de son appareil argentique. Et c’est tout un univers qui s’est ouvert à lui. Le talent a fait le reste. Le Lensois est devenu photographe attitré de Classic 21 et a collaboré avec de nombreux médias, dont la DH.

Parmi les nombreuses photos que l’on peut découvrir à la maison culturelle, certaines ont une histoire particulière. Comme celle de The Cure. « J’avais couvert leur concert à Forest National en 2002. Puis leur maison disque m’a contacté pour me dire que Cure voulait voir mes photos. J’ai d’abord cru que c’était une blague, mais c’était bien vrai. Et ils ont fini par utiliser mes photos pour la promotion de leur DVD. Elles sont passées dans des tas de magazines rock partout dans le monde comme Rolling Stones. C’était une grande fierté. En plus, je suis un grand fan de Cure ! »

Benoît Bouchez n’oubliera pas non plus le concert de David Bowie qu’il avait couvert la même année à Ostende. « A la fin du concert, tout le monde lui fait une haie d’honneur en backstage et il file directement à sa voiture avec son garde du corps. J’étais en train de vite changer mon objectif et il a demandé à son chauffeur de ralentir pour me permettre de prendre une photo. J’en ai donc une très belle où on voit David Bowie me faire signe. »