Mis en service en février dernier, l’écoparc de Quaregnon a été officiellement inauguré ce mardi. L’installation photovoltaïque compte 10 872 panneaux pour une puissance totale de 4,4 MWc. La production annuelle de 4000 MWh couvre l’équivalent de la consommation annuelle de 1000 ménages et permet d’économiser quelque 2000 tonnes de CO2 par an. Autant écrire que les avantages sont nombreux.

Y compris pour la commune boraine, qui se réjouit de voir le site renaitre de ses cendres. "Le charbonnage du Rieu du Cœur a été un fleuron de l’industrie minière et a pu être assaini grâce aux fonds européens", rappelle Damien Jenart (PS), bourgmestre. "Nous ne pouvons que nous réjouir de constater son passage vers le 21e siècle grâce à un projet de développement durable." Le terrain, ancienne friche, se prêtait parfaitement à pareil projet.

Inexploitable pour du logement, du commerce ou encore l’agriculture, le site a désormais trouver une utilité. D’autant que Green Energy 4 seasons, en collaboration avec Green City Wallonie, a multiplié les efforts pour que ce projet soit véritablement vert. De nombreux aménagements ont en effet été prévus afin de favoriser la biodiversité du site. Aux installations viennent par exemple s’ajouter un projet-pilote de serre agrivoltaïque de 120 mètres carrés, des arbres fruitiers, des hôtels à insectes et des ruches,…

Le terrain est quant à lui entretenu grâce à la présence d’un troupeau de moutons. "Mener pareil projet n’est pas simple car il faut trouver des terrains, en dehors des zones agricoles et qui n’ont pas vocation à être réhabilités en zone économique", précise Benoit Fosséprez, administrateur-délégué de Green Energy 4 seasons. "Il faut également les budgets. Ce projet représente par exemple trois millions d’euros d’investissement, qu’il faut rentabiliser sur une période d’environ dix ans."

La patience est donc de mise et le soutien de la Région wallonne indispensable. "Aujourd’hui, nous sommes leader sur le marché du photovoltaïque. Nous comptabilisons quelque 10 000 sites équipés et ne comptons pas en rester là, puisque nous sommes conscients que ce genre de champs photovoltaïques représente l’avenir pour répondre aux objectifs fixés en matière de capacité de production."

Les panneaux sont invisibles depuis les habitations voisines, situées en contre-bas, et ne provoquent dès lors aucune nuisance, ni visuelle ni sonores. Quelque 2000 panneaux supplémentaires seront prochainement installés.

Du logement sur la partie basse du site

Si la partie haute du site du Rieu du Cœur renait désormais de ses cendres, la partie basse n’est pas en reste. En effet, plusieurs entreprises privées se sont déjà montrées intéressées par le projet de construction de quelque 200 logements. Les négociations n’en sont encore qu’à leur balbutiement mais les autorités locales espèrent avancer rapidement dans ce dossier.

"Nous sommes en négociation, nous attendons le retour de notre plan communal d’aménagement, qui devrait être validé dans les prochaines semaines", explique Damien Jenart (PS), bourgmestre de Quaregnon. "Notre objectif, c’est de vendre la totalité du terrain. Beaucoup de choses restent à faire et une voirie devra être construite par le promoteur."

Et de poursuivre : "Mais nous sommes rassurés et heureux de constater l’intérêt qui est porté au site, notamment parce qu’il y a cette possibilité de se relier à cette énergie verte. C’est une vraie plus-value. Certains investisseurs viennent également vers nous avec l’idée d’exploiter les puits de mine qui sont toujours situés sur le site et donc de profiter d’énergie géothermique."

Insistons sur le fait qu’à ce jour, ces terrains qui sont exclusivement destinés au logement sont toujours bien la propriété de la commune.