Cette soirée du 24 juillet 2020, Stéphane s'en souviendra malheureusement toute sa vie. Peu avant 22 heures, il se promenait sur le Ravel, à hauteur du Clos d'Assoro, rapportent nos confrères de Sudpresse. Le Quaregnonnais de 48 ans s'est alors retourné vers une bande de jeunes accompagnée de plusieurs petits chiens qui se trouvait à proximité. Il a souhaité, avec un peu d'insistance, prendre une photo de l'un des chiens.

Ce qui n'a pas plu à ces jeunes. Stéphane, accompagné de son épouse, sont alors repartis. Et quelques instants plus tard, un homme en scooter a débarqué à la hauteur de Stéphane avant de dégainer une arme et de tirer. Touché au visage, il a été emmené d'urgence vers l'hôpital Saint-Pierre de Bruxelles, spécialisé dans ce genre d'intervention. Stéphane venait en réalité d'être frappé à l’œil par une bille du fusil d'airsoft.

Les médecins ne sont malheureusement pas parvenus à sauver son œil qui lui sera retiré totalement ce mercredi à Bruxelles. Sudpresse précise que Stéphane souffre également d'une fracture entre le nez et l'arcade. Une enquête a évidemment été ouverte. La police est à la recherche de l'auteur mais les témoins, qui ont surtout eu leur attention portée vers Stéphane, n'ont pas pu apporter de précision sur lui, précise le Parquet de Mons qui a été avisé des faits.