Le changement n’est visiblement pas simple pour tout le monde. Quévy, à l’instar de la commune de Frameries, a récemment adopté un nouveau système de collecte de déchets, le même déjà mis en œuvre à Estinnes, Merbes-le-Château et plus récemment Seneffe. Les déchets organiques compostables sont désormais ramassés chaque semaine via un sac vert, tandis que les déchets résiduels sont à déposer dans un sac brun, ramassé tous les 15 jours. Les papiers et cartons doivent quant à eux être stockés dans un conteneur.

Dans la petite commune rurale, cependant, une minorité de citoyens semble exaspérés par ce chamboulement. Depuis quelques jours, les messages et critiquent affluent sur les réseaux pour se plaindre de la fréquence des collectes ou encore de la période de transition, jugée trop courte, pour se débarrasser des derniers rouleaux de sacs blancs déjà entamés. Du côté des autorités locales, on tente dès lors d’expliquer, encore et toujours, et de sensibiliser à ce nécessaire changement.

"Ce n’est pas une surprise, on sait qu’une certaine adaptation est nécessaire, que certains vont d’emblée adhérer au principe là où d’autres seront réticents ou réfractaires", explique David Volant (MR+), premier échevin. "Nous avons adressé à chaque ménage trois courriers explicatifs, prévu deux publications dans le bulletin communal et multiplié les informations via les réseaux sociaux, même si nous sommes conscients que ceux-ci ne touchent pas tout le monde. La seule chose que nous pouvons regretter, c’est de ne pas avoir pu organiser de rencontres citoyennes."

Crise sanitaire oblige, cela n’a pas été possible. "Cela aurait peut-être permis à certains d’y voir plus clair. Nous comprenons que le calendrier de collecte est plus complexe qu’auparavant et qu’il faut s’y retrouver, entre les sacs de déchets organiques, résiduels,… Mais nous sommes persuadés que d’ici quelques semaines, tout ira mieux !" Quelques soucis d’approvisionnement ont été constatés, certains points de vente étant rapidement en rupture de stock. Mais là encore, les choses sont à présent rentrées dans l’ordre ou en passe de l’être.

"L’un des reproches qui revient le plus concerne la période de transition. Les rouleaux de sacs blancs non entamés peuvent toujours être échangés, sans aucun souci. Il fallait en revanche épuiser ceux qui l’étaient entre le 2 août et le 16 septembre. Six semaines nous paraissaient suffisantes et ne poussaient pas les ménages à racheter ce genre de rouleaux. Nous savons que Frameries a fait le choix d’une période transitoire plus longue, mais le même problème risque de se poser."

Le collège communal n’a dès lors pas de regrets. "Nous rappelons que nous ne sommes pas pionniers en la matière, nous avons simplement anticipé une collecte sélective qui sera généralisée au plus tard en 2025 sur base de la volonté de la Région wallonne. Cela nous permet de nous adapter tout en proposant une réduction de la taxe de cinq euros. C’est donc bénéfique pour le citoyen." Un citoyen qui peut toujours proposer ses sacs blancs à ses proches si ceux-ci résident sur une commune n’ayant pas encore franchi le pas de la nouvelle collecte…