Borinage

Deux médailles d’or viennent d’être décrochées à Francfort.

Entre la famille Gosselin et la bière, c’est une longue et belle histoire d’amour, débutée en 1890, interrompue en 1964 et finalement relancée en 2012. Fabrice et Sophie Gosselin-Buscain ne pouvaient être plus inspirés puisque depuis que la brasserie a été relancée, les distinctions s’enchaînent et la reconnaissance devient internationale.

Après avoir été récompensé à Lyon en mars dernier, c’est à Francfort, lors du Frankfurt International Trophy, que le couple a décroché deux médailles “grand gold”, soit la plus haute distinction, pour la bière Le Coq et pour la cuvée La Vieille Hallebarde, particulièrement appréciée par la compagnie montoise des Hallebardiers, acteurs incontournables de la ducasse de Mons puisqu’ils protègent les reliques du corps de la sainte patronne de Mons.

“C’était un vieux rêve de relancer la brasserie familiale et de continuer à mettre en avant les artisans locaux”, explique Fabrice Gosselin. “Aujourd’hui, le pari est réussi : derrière chaque bouteille se trouve un savoir-faire local. Nos étiquettes sont conçues à Harmignies et imprimées à Quévy, nos verres sont produits par Durobor à Soignies, nos bouchons à Fleurus et nos cartons à Courcelles, nos vêtements promotionnels sont brodés à Mons.”

Aujourd’hui, le savoir-faire familial est unanimement reconnu. “C’est vrai que c’est une fierté, ça prend une ampleur à laquelle nous ne nous attendions pas vraiment. Nous avons pris le risque de ne travailler qu’avec des gens de la région, tant dans la production que dans la distribution. Nous ne sommes pas présents dans la grande distribution parce que nous misons sur la proximité… Mais ça paie et aujourd’hui, nous avons la chance d’être reconnus et de travailler avec de grands chefs.”

Les amateurs de houblon ne s’y tromperont pas en dégustant une Vieille Hallebarde, une blonde non filtrée qui peut aisément remplacer une pils ou une “Le Coq”, une bière fortement houblonnée au nez très floral avec une attaque plus puissante en bouche. “Nous sommes attachés au patrimoine, nous avons donc à cœur de faire des bières à l’ancienne.”