L'année 2019 a été très bonne, quantitativement comme qualitativement.

Ce dimanche, les vignes du domaine du Chant d’Éole seront sillonnées par des dizaines de bénévoles, amis ou membres de la famille venus prêter main forte alors que les vendanges débutent. Quelques paires de bras supplémentaires ne seront pas de trop puisque la récolte s’annonce particulièrement bonne.

"C’est toujours un stress mais nous avons eu la chance de ne pas être touchés par le gel tardif du mois de mai", explique Hubert Ewbank. "Ça ne s’est peut-être joué qu’à un degré près. Mais en comparaison avec nos voisins, nous avons la chance d’avoir des terrains un peu plus hauts, un peu plus chauds, et plus venteux. Le gel s’installe plus difficilement."

Pas de perte enregistrée donc, mais aussi des conditions estivales très favorables. "Nous avons eu un très bon mois de juin, et de très belles chaleurs en juillet et en août, ponctuées de suffisamment d’eau. Nous avons craint un phénomène d’échaudage mais nous avions rogné (le rognage est une taille d’été, NdlR) moins que d’habitude. Les feuilles ont donc pu jouer un rôle de parasol et éviter que les bourgeons ne brûlent."

Bref, malgré quelques périodes de stress, le résultat est là. "C’est une très belle année. Nous n’atteindrons pas les records de 2018 mais nous sommes proches des records de 2014." Ce dimanche, première journée des vendanges, la fête s’invitera au domaine du Chant d’Eole, avec notamment un barbecue, une visite des vignes en petit train, etc. Pour savourer le résultat de ces récoltes, il faudra cependant prendre patience et attendre septembre ou octobre 2021.