Récemment, la députée Jacqueline Galant avait interrogé le ministre Borsus au sujet de l’évolution du dossier de reconversion de l’ancien charbonnage des Sartis à Hensies. La députée signale qu’en octobre 2020, elle avait interpellé le ministre sur le sujet. “Il avait rappelé que depuis quelques années, divers acteurs ont tenté de redévelopper ce site charbonnier, mais en vain, explique Jacqueline Galant. Le dernier en date à l’époque consistait en la création d’un projet immobilier écoresponsable, labellisé, dans le cadre de l’appel à projets Quartiers nouveaux. Faute d’investisseurs, ce projet avait été abandonné. À l’époque, bien qu’en SAR, cette zone avait été premièrement exclue des candidats aux Quartiers nouveaux, la fonction d’habitat étant exclue au profit d’autres sites mieux situés pour ces fonctions. Le ministre soulevait que cet élément pouvait être considéré comme un élément de réponse à propos de la future réhabilitation de ce site.”

Jacqueline Galant relève que fin 2020, la Société Perpetum Energy a déposé un dossier afin d’installer un parc photovoltaïque aux Sartis. La députée a demandé au ministre où en était le projet de parc photovoltaïque.

Dans sa réponse, fournie cette semaine, Willy Borsus souligne qu’il avait effectivement indiqué que la Société Perpetum Energy avait déposé un dossier auprès de son administration afin d’installer un parc photovoltaïque sur le site des Sartis.

Études préparatoires

“Ce dossier étant en cours d’instruction et analysé par mes services, je n’avais pas pu exprimer d’opinion, car les différentes instances consultées ne s’étaient pas encore prononcées. Depuis lors, un permis d’urbanisme a été délivré pour ce projet le 18 décembre 2020, permis visant l’installation de 78 008 panneaux photovoltaïques. Actuellement, l’opérateur finalise les études préparatoires, notamment les mesures d’atténuation à prévoir concernant le milieu naturel.”

Pour le bourgmestre d’Hensies, Eric Thiébaut, toujours attentif à l’évolution de la situation, le dossier suit bien son cours. “Le promoteur tente de finaliser le dossier, en sachant que la problématique reste le raccordement au réseau. Il faut rejoindre le transformateur situé à Elouges. C’est la contrainte à surmonter actuellement.”