Le bourgmestre devient député et pourrait donc céder sa fonction à son premier échevin.

La nuit aura été courte pour Jean-Pierre Lépine et ses colistiers. Le bourgmestre de Quaregnon, candidat socialiste pour le parlement wallon, a en effet fêté les bons résultats de la liste (36,62 % des suffrages) mais aussi son résultat personnel, à savoir ses 8605 voix de préférence. S'il ne sait pas encore s'il pourra cumuler sa fonction de bourgmestre avec celle de député, son choix est fait : il partira vers Namur.

“Malgré une perte de quelques pourcents, notre liste reste très bien implantée dans la région, nous pouvons être satisfaits”, explique-t-il. “Nous conservons deux sièges et de mon côté, je suis en partance vers le parlement. Ma décision est prise depuis longtemps et tout au long de ma campagne, j'ai été transparent vis-à-vis de ce choix. J'irai défendre les intérêts de notre région au parlement.”

Après quelque 30 années passées au conseil communal de Quaregnon, le départ ne sera pas aisé. “J'aimerais évidemment que mon taux de pénétration soit suffisant pour cumuler mais à ce stade, je ne suis sûr de rien. Je me prépare donc à céder ma place à mon successeur, mon premier échevin Damien Jenart. Il a réalisé le deuxième score de l'entité, je ne vois pas comment je pourrais désigner quelqu'un d'autre. Il est toutes les qualités nécessaires pour cette fonction.”

Si Jean-Pierre Lépine laisse sa place et que le premier échevin prend l'écharpe maïorale, du changement sera également à constater au niveau du collège communal. Elena Millitai pourrait alors devenir échevine. “Ce sont des discussions qui devront être entamées dans les prochaines heures, les prochains jours avec l'USC. Mais c'est ce vers quoi l'on se dirige.” Seulement sept mois après le scrutin communal, le changement se prépare donc à Quaregnon.