Le projet ne date pas d’hier et avait suscité une levée de boucliers de la part des riverains concernés. Ce mardi soir, le gestionnaire du réseau de transport d’électricité à haute tension Elia présentera le nouveau tracé de la ligne souterraine reliant les postes électriques de Ciply et Pâturages. Cette réunion d’information préalable au public doit d’une part informer les riverains des éléments constitutifs du dossier et d’autre part leur permettre de formuler des remarques et suggestions.

La ligne aérienne avait été démontée en 2019. Une solution temporaire de secours est actuellement en place mais cette dernière ne permettra pas de couvrir sur le long terme les besoins de la région. La future liaison traversera les territoires de Mons et les communes de Quévy, Frameries et Colfontaine sur une distance d’environ 14 kilomètres. Elia n’en est qu’au début de ses démarches mais si tous les feux passent au vert, les travaux débuteront dans le courant du premier semestre 2022.

© ELIA

"Le remplacement de cette ligne à haute tension était et reste une nécessité", insiste Michel Antoine, program manager pour Elia. Pour autant, les obstacles ont été nombreux. En février 2015, Elia introduisait une première demande de permis d’urbanisme, rejetée en mars 2016 par le fonctionnaire-délégué qui avait pointé un manque d’informations quant aux effets de la ligne sur la santé des citoyens.

Elia était allé en recours, d’abord auprès du ministre de l’environnement de l’époque et ensuite au Conseil d’État qui avait, en novembre 2019, rendu un arrêt en annulation. "Nous avions deux possibilités : reprendre le tracé de 2015 tel quel ou repartir du début en travaillant sur les endroits jugés problématiques par le fonctionnaire", explique Christian Kerremans, community Relations Officer.

C’est cette seconde option qu’Elia a privilégié. Le tracé présenté aujourd’hui a donc subi quelques modifications au niveau de Sars-la-Bruyère (Frameries) et du bois du Colfontaine. "Ces changements devraient répondre aux inquiétudes qui avaient été manifesté à l’époque car nous ne passerons plus à proximité des habitations." Un autre point sensible, du côté de Bougnies cette fois, pourrait là aussi faire l’objet d’une modification.

Question timing, les riverains pourront se prononcer sur le projet jusqu’au 14 octobre prochain inclus et pourront donc faire parvenir leurs remarques au collège communal de Frameries. Une adresse e-mail (riverains@elia.be) et un numéro gratuit (0800/18 002) sont également disponibles pour les citoyens.