Il faudra toutefois attendre la mise en place du nouveau gouvernement pour voir le projet aboutir.

La région de Mons, du Centre, de Charleroi ou encore la Wallonie picarde peuvent régulièrement faire l'objet d'accidents graves, de découvertes de produits potentiellement dangereux ou d'événements nécessitant une intervention aquatique ou logistique importante. Dans de tels cas, la Protection civile intervient presque à chaque fois.

Derniers faits en date : un camion transportant des produits chimiques qui a nécessité la fermeture totale de l'autoroute E19 pendant 24 heures le 9 octobre ou encore la découverte d'un colis suspect au centre de tri bpost de Ghlin le 8 novembre. A chaque fois, la Protection civile est appelée pour intervenir sur place. Mais leur temps de réaction est désormais prolongé suite à la fermeture de la caserne de Ghlin le 1er janvier 2019. Les agents doivent en effet venir de Crisnée (province de Liège).

L'accident du 9 octobre dernier a poussé le député Eric Thiébaut (PS) à interpeller à nouveau le ministre de l'Intérieur pour demander d'étudier la possibilité de réinstaller une antenne de la Protection civile à Ghlin. "La province du Hainaut souhaiterait en effet acquérir l'ancien site de Ghlin pour y développer un centre de formation aux métiers de la sécurité et ainsi permettre le retour d'une antenne de la Protection civile sur ce site", explique le député hensitois.

© BELGA

Pieter De Crem (CD&V) n'a pas refusé cette idée mais il n'a pas non plus souhaité se mouiller. "Cette idée devra être abordée par le prochain gouvernement de plein exercice, mais j’estime qu’il est trop tôt pour tirer des conclusions sur la réforme de la Protection civile et par conséquent de se laisser un peu de recul avant d’aborder de pareilles considérations", répond le ministre de l'Intérieur du gouvernement en affaires courantes.

De son côté; Eric Thiébaut rappelle que "le retour d’une antenne à Ghlin fait partie intégrante de notre programme électoral". Autrement dit, tout (ou presque) dépendra des négociations au fédéral mais le retour d'agents de la Protection civile à Ghlin est en tout cas sérieusement étudié.