Borinage

La ville refera le point sur la situation et verra s'il y a lieu de prendre de nouvelles dispositions.

Ce vendredi, plusieurs riverains de la rue Defuisseaux se réunissaient afin de dénoncer une nouvelle fois la situation vécue depuis la fermeture du pont du Goulet, à Hautrage, et les déviations instaurées notamment par leur rue. Nuisances sonores, insécurité, fissures dans les façades font désormais partie de leur quotidien.

Des nuisances sont sont bien conscientes les autorités compétentes. "On peut comprendre que ce ne soit pas agréable pour les citoyens. Mais la fermeture de ce pont n’est pas de notre responsabilité. Nous avons organisé plusieurs réunions avec les intervenants et des mesures ont été prises. Je n’ai pas été officiellement été interpellé par des riverains mécontents de celles-ci", explique Luc Dumont (PS), échevin en charge de la mobilité.

Les dernières dispositions, à savoir la mise en sens unique de certaines rues, seront évaluées lors de la prochaine réunion, fixée au 15 octobre prochain. "La police est régulièrement présente, à toute heure du jour et de la nuit, de nombreux PV sont dressés, quelques retraits de permis ont été effectués. De mon côté, j’ai répondu à la demande d’une riveraine en plaçant notre radar préventif. Si la demande est formulée, nous pouvons aussi sollicité l’installation du Lidar, qui a déjà été placé sur notre entité, notamment à la rue des Chièvres."

Pour l’échevin, il est difficile d’envisager d’autres solutions. "J’ai demandé au SPW de remonter les panneaux zone 30 afin qu’ils soient bien visibles par les camionneurs. Je ne suis fermé à aucune proposition mais nous ne pouvons pas vraiment faire plus." La rue Defuisseaux est régionale et ne dépend donc pas de l’autorité locale.

"Elle a été choisie justement parce qu’il s’agit d’une voirie en béton, plus résistant face à un charroi important", confirme-t-on du côté du SPW. "Jusqu’ici, nous ne constatons pas de dégradations supplémentaires. Trois zones étaient déjà abimées. Mais la voirie tient le coup. Nous considérons donc que la situation est satisfaisante, même si nous restons conscients des nuisances subies par les riverains."

La Région wallonne mise désormais beaucoup sur la réouverture prochaine du tronçon autoroutier entre l’échangeur de Nimy et Jemappes. "Lorsque ces travaux seront terminés, en novembre, le trafic sera forcément moins danse à la rue Defuisseaux. La signalisation sera installée afin d’inciter les chauffeurs à rester sur l’autoroute."

Les déviations installées aujourd’hui resteront cependant d’actualité jusqu’à la reconstruction du nouveau pont. "La démolition débutera en septembre. Nous ferons ensuite aussi vite que possible pour reconstruire." Il faudra cependant plus d’un an. La patience restera donc bel et bien la meilleure des vertus…