La commune de Hensies ne s’attendait probablement pas à avoir de biens mauvaises surprises en signant une collaboration avec son traiteur, chargé de fournir des repas. Après ne pas avoir reçu les duplicatas de factures ni les factures de 2020, la commune constatait également des manquements graves dans les repas fournis par le traiteur. Suite à cela, elle a décidé de rompre son contrat. Pour le traiteur, cette décision est abusive.

Le traiteur a donc décidé de poursuivre en justice la commune suite à cette rupture de contrat. Après avoir pris un avocat, cette dernière a préféré payer les factures qu’elle devait encore au traiteur afin d’éviter des coûts supplémentaires. Le conseil communal de ce lundi était donc invité à voter l’approbation du paiement des factures.

Bien que l’affaire suive encore son cours, pour l’opposition il n’était pas question d’approuver ce point. "Depuis 2020, le collège a eu le temps d’inscrire les crédits nécessaires. C’est encore un manque d’anticipation de sa part. Dans la délibération, il fait référence à une lettre de son avocat du 10 février mais ne précise pas l’année. Pour nous c’est non, nous n’approuvons pas ce point", indique Caroline Horgnies, membre de l’opposition (Osons changer).

Il faudra donc encore attendre avant de connaître le verdict de cette affaire qui fera, sans nul doute, reparler lors de prochains conseils.