En janvier dernier, la ville de Saint-Ghislain était condamnée par le tribunal à payer près de 209 000 euros à une société qui aurait dû travailler à la rénovation de la piste d’athlétisme du stade Saint-Lô mais qui, pour des raisons administratives, n’avait pu conserver le marché. La ville avait annoncé son intention d’aller en appel de cette décision mais lors du dernier conseil communal, on apprenait finalement qu’une négociation avait été lancée entre les deux parties.

Le montant initial de 209 000 euros a ainsi été revu à la baisse. La ville ne devrait plus payer "que" 106 000 euros. "Évidemment, nous regrettons qu’il y ait eu une erreur dans le cahier des charges, que la ville soit contrainte de débourser 106 000 euros. Malgré tout, cette négociation nous permet de limiter les dégâts", a expliqué le bourgmestre, Daniel Olivier (PS). Pour ce dernier, l’attitude de la société, partie adverse donc, reste floue dans cet épineux dossier.

"À ce stade, nous préférons rester prudents car nous avons réclamé un courrier écrit, signé par la société qui confirme que la transaction de 106 000 euros met fin au litige. Ce courrier ne nous est pas encore parvenu. Peut-être avait-elle des doutes sur la décision du conseil et attendait donc que cela soit officiel. De notre côté, nous avons donc introduit un appel à titre conservatoire." Un appel qui n’avait donc pas été introduit en janvier, malgré la position du conseil qui avait autorisé le collège à le faire.

Pour l’opposition, ce dossier sent le soufre. "On nous demande de voter un dossier pour lequel nous ne disposons d’aucun documents. Il y a eu transaction et personne n’est en mesure de nous fournir une trace écrite de celle-ci", ont pesté les membres du groupe Osons! "On a l’impression d’assister à une vente de tapis à l’issue de laquelle on se tape dans la main alors que l’on parle ici d’argent public. Ce sont, in fine, les Saint-Ghislainois qui paient pour ces erreurs !"

Le collège communal, via l’échevine Florence Monier, s’est engagé à fournir le PV actant la transaction de 106 000 euros… PV qui, à ce stade, a été réclamé mais pas encore récupéré par la majorité.