La crise sanitaire – et économique – a eu des répercussions importantes sur bon nombre de citoyens. Y compris sur les commerçants qui viennent d’ouvrir leurs boutiques ou qui s’apprêtaient à le faire. À Saint-Ghislain, ces temps troublés n’ont pas mis à mal la détermination de jeunes et moins jeunes indépendants qui ont décidé de s’établir dans la rue Grande, la rue d’Ath ou sur la Grand’Place. Plus que jamais, la Cité de l’Ourse devient the place to be pour les gourmands ! Pour preuve, voici un tour d'horizon non-exhaustif.

Ce vendredi, c’est l’enseigne Ô Coffea qui a accueilli ses premiers clients sur le Grand’Place. "Nous aurions dû ouvrir plus tôt mais le confinement a chamboulé nos plans et le projet a pris du retard", explique Abdelhamid Kameche, gérant. "Mais nous sommes ravis de pouvoir ouvrir ! Dans un premier temps, nous resterons ouverts tous les jours de 7 heures à 19 heures." Les clients pourront consommer sur place ou emporter leurs mets.

© DR

Difficile de ne pas y trouver son bonheur alors qu’Ô Coffea fait la part belle aux produits salés et sucrés de qualité… Et au café, bien sûr, directement importé de Sicile. "Pour accompagner le tout, nous proposerons des brioches siciliennes, de la glace, des donuts, des muffins, des cupcakes, des smoothies, des milkshakes, des chocolats chauds (noisettes, meringues, orange, chocolat blanc…) et des thés bios." Des petits déjeuners, des cornets de pâtes et des bagels seront aussi au menu.

Du côté de la rue Grande, Constantin Brasoveanu se lancera dans l’aventure ce lundi. Dès 11 heures, les clients seront invités à venir déguster des pâtisseries roumaines et italiennes au sein de ce nouveau commerce baptisé Patiseria Theodor. "Les pâtisseries roumaines n’ont rien à voir avec ce que l’on connait en Belgique ou en France", précise le gérant. "Nous vendrons aussi des produits italiens, notamment des focaccia." Dans un second temps, des gâteaux de mariage seront également proposés.

© DR

Dans la rue Grande toujours, le Diner66 est déjà bien installé. Mais crise oblige, l’enseigne a décidé de se réinventer et de proposer, dès mardi, un bar à donuts. "Nous avons réorganisé la salle, revu la décoration et installé un comptoir à donuts à l’entrée", explique Jacky Valentin, gérant. Une nouveauté qui avait déjà traversé l’esprit de ce dernier mais que le confinement a concrétisé. "Les gens ont changé leur façon de consommer, il faut s’adapter, se diversifier et réagir pour ne pas se morfondre."

© DR

Entre deux douceurs piochées chez l’un ou chez l’autre, les clients pourront chiner chez Cubeta la Boutique, ouverte à la rue d’Ath au début du mois d’août par Timothée Cubeta, gérant de Cubeta architecture d’intérieur. Pas de quoi manger cette fois, mais du mobilier d’exception qui séduira un public désireux de trouver la perle rare et de marquer la différence. "Nous avions envie de faire profiter un plus large public de nos goûts et de nos trouvailles", souligne le gérant. Du luminaire est également proposé.

© DR

Bref, le centre-ville de Saint-Ghislain se remplit à nouveau petit à petit. En février dernier, c’est le tea-room Sandrinette Cacahuète qui avait ouvert ses portes. Et en juillet, la Sole Gourmande, petite soeur de la Sole Normande située à Mons, s'installait rue Grande. "Malgré le contexte particulier, les indépendants relèvent le défi, ils ne manquent pas d’idée ni d’énergie pour réinventer leur métier et développer de nouvelles choses. C’est vraiment super. Tout le monde se bat pour sortir plus fort, c’est positif pour notre ville", conclut Lory Goavec, présidente de l’association des commerçants.