Le ministère public a requis, lundi, une peine de dix-huit mois de prison devant la sixième chambre correctionnelle du tribunal du Hainaut, division de Mons, contre un homme poursuivi, au départ, pour une double tentative de meurtre qui a eu lieu à Saint-Ghislain, le 6 septembre 2017. Le ministère public et la défense sont d'accord pour requalifier en coups et blessures ayant entrainé une incapacité de travail de plus de quatre mois. L'avocat d'une partie civile, Me Frédéric Guttadauria, est plus mitigée sur cette question compte tenu de la nature de l'arme, un couteau.

Ce samedi-là, en fin de matinée, une vive discussion a lieu au sein d'une famille. La discussion a tourné à la bagarre dans l'espace public et deux coups de couteau ont été portés par le prévenu. La victime a été touché aux poumons. Une seconde victime a été blessée. "Il n'y a pas eu d'intention d'homicide mais une intention d'en découdre suite à une histoire qui a eu la veille", a déclaré le substitut du procureur du roi, lequel ne croit cependant pas à la version du prévenu. Ce dernier a déclaré qu'il avait fait des balayages avec son arme alors que les coups ont été piqués.

Me Karim Itani a plaidé l'excuse de provocation, contestée par la partie civile et le ministère public, car il estime que son client a été victime d'une expédition punitive. Il a plaidé la suspension probatoire du prononcé de la condamnation. En juin 2019, le prévenu avait déjà bénéficié de la suspension du prononcé de la condamnation pour des coups portés à un cohabitant.

Le jugement est attendu le 7 décembre.