Borinage

Une réunion d'information est organisée ce vendredi soir.

Depuis la fermeture en urgence du pont du Goulet à Hautrage il y a une quinzaine de jours, la mobilité à Saint-Ghislain est devenue un enfer. À tel point que dans nos colonnes ce jeudi, un couple de riverains de la rue Defuisseaux dénonçait la situation, pétition à l'appui.

“Nous habitons ici depuis 24 ans et nous n’avions jamais connu pareille situation”, déploraient Danielle et Henri Nulens. Nuisances sonores, insécurité ou encore vibrations incessantes,… Les griefs sont nombreux. “Certains envisagent de déménager alors qu’ils ont toujours habité ici. D’autres viennent de s’installer et regrettent déjà leur choix… Ce n’est pas tenable, nous ne pouvons pas continuer à subir cela des mois, des années. ”

Les mesures prises jusqu'ici ne semblent pas satisfaisantes. Le collège communal a donc finalement décidé d'organiser une réunion à destination des riverains. Cette dernière se tiendra au sein de l'école communale située Olivier Lhoir à Tertre ce vendredi à 19 heures. Le bourgmestre Daniel Olivier (PS), l'échevin de la mobilité François Roosens (MR&Citoyens), les services technique et mobilité, la zone de police boraine seront présents. Une invitation a également été envoyée au SPW.

“ Le collège avait décidé, avec beaucoup de sagesse et sur conseils des techniciens de la ville, de la police et du SPW, d'attendre que l'ensemble des mesures prises soient effectives, qu'un vrai bilan puisse être tiré avant d'organiser une rencontre avec les citoyens directement impactés car la précipitation n'est jamais bonne conseillère”, rappelle l'échevin.

La position a depuis changé. “ Face à l'impatience et l'exaspération compréhensible de certains riverains face à cette situation regrettable et exceptionnelle, nous avons décidé de convier les habitants de la rue Defuisseaux et les riverains concernés par les modifications de voiries à une réunion d’échanges visant à exposer la situation, les délais, les impératifs mais aussi à trouver d’autres solutions que celles décidées à ce jour. ”

Et d'ajouter : “ Nous les souhaitons viables, légales et efficaces pour l’ensemble des habitants de notre ville. ” Reste donc à voir quelles solutions pourraient être envisagées alors que l'échevin rappelait encore dans nos colonnes ce jeudi que de nombreuses voiries communales n'étaient pas adaptées pour un charroi lourd, au contraire des voiries régionales, déjà sollicitées pour les déviations.