Près de 1400 participants ont pris le départ ce dimanche matin.

Lancé sur un coup de tête en 2014, le semi-marathon de l'Ourse est au fil des années devenu le rendez-vous incontournable des sportifs de la région et d'ailleurs. L'an dernier, le cap du millier de coureurs était franchi. Ce dimanche, c'est un nouveau record que s'est offert l'organisation avec quelque 1400 participants aux départ du semi, des cinq ou des dix kilomètres.

“ Nous sommes très satisfaits, nous enregistrons environ 30 % de participants en plus dans chaque catégorie, et même 50 % chez les enfants ”, explique, ravi, Donato Di Stazio, président du comité organisateur. “ L'organisation prend de l'ampleur, nous sommes désormais reconnus et nous devenons chaque année plus professionnels, même s'il n'y a pas de prize money en jeu. ”

Car le semi-marathon de l'Ourse est avant tout organisé pour la bonne cause. “ Il ne faut pas oublier que nous faisons tout cela au profit du Télévie. Tout n'est pas parfait, il peut y avoir quelques petites erreurs. Mais la cause est noble. Cette année, nous avons pu verser à la recherche 20 500 euros. Depuis la première édition en 2014, nous lui avons offert 101 651 euros. ”

La sixième édition sera sans aucun doute l'édition des records. Évidemment, cela ne serait pas possible sans les nombreux sponsors et sans les participants qui ont, ce dimanche, bravé les rafales de vent et les intempéries entre deux rayons de soleil. “ Les parcours ont été revus sur base d'une enquête de satisfaction. Il nous revenait qu'ils étaient un peu monotones. Cette année, ils sont plus sympas, plus boisés mais toujours relativement plats, à l'exception du 8e kilomètre du semi, qui est plus montant mais toujours très roulant. ”

Les tracés des 10 et des 21 kilomètres avaient par ailleurs été homologués par la Fédération belge d'Athlétisme. “ C'est quelque chose de plutôt unique. Pour cette édition, nous avons en plus essayé de créer un village du marathon afin de permettre à ceux qui n'auraient jamais participer à ce genre de course de vivre l'expérience la plus proche possible ”, ajoute encore Donato Di Stazio.

“ C'est ma deuxième participation. Je trouvais important de répondre une nouvelle fois présente. Nous avons toutes et tous dans notre entourage quelqu'un qui est ou qui a été touché par la maladie. On ne peut pas rester indifférent à ce combat ”, soulignait Claire quelques minutes avant de prendre son départ. Nul doute que chacun se retrouvera dans ces propos alors que selon la Fondation contre le cancer, en 2018, ce sont 18,1 millions de personnes qui ont été diagnostiquées et 9,6 millions de patients qui en sont décédées.