Une plainte pour diffamation et calomnie pourrait être déposée.

Tenterait-on de discréditer le travail effectué par le CPAS et les membres de son personnel ? C’est ce qu’il semblerait puisque ce jeudi, une soixantaine de photos peu flatteuses ont circulé sur les réseaux sociaux. Sur celles-ci, on pouvait apercevoir différents éléments (murs, carrelages, matériel de cuisine,…) dans un état de propreté qui laissait clairement à désirer.

L’auteur de la publication cite le CPAS de Frameries et son home, les Ecureuils… Mais impossible, sur base de ces photos, d’identifier clairement ces éléments comme appartenant à la structure publique framerisoise. Il n’en fallait pas plus pour que la toile s’enflamme et que les réactions pleuvent. Dans la majorité de celles-ci, la véracité des propres tenus par l’auteur de la publication est contestée.

"Je conteste totalement les accusations qui circulent sur Facebook concernant l’état de la cuisine du CPAS de Frameries. Ces accusations sont totalement fausses !", a réagi le président, Julien Donfut (PS). "La cuisine est régulièrement contrôlée par l’AFSCA et d’autres organismes de contrôle sans qu’aucun fait de ce genre ne soit constaté. Il est d’ailleurs impossible d’identifier clairement que ce sont bien les cuisines du CPAS"

Pour ce dernier, pas question de laisser la situation telle quelle. "Je rencontre la direction générale et les responsables de cuisine ce vendredi à midi. Nous verrons ce qu’il y a lieu de faire d’un point de vue juridique." Une plainte pourrait donc être déposée. "Ce qui est surtout choquant, c’est que l’on met en cause la probité du personnel qui se dévoue, on critique sa manière de travailler et on porte atteinte à l’image de l’institution."

Ayant pu prendre connaissance de nombreuses réactions à la suite de la diffusion de ces photos, le président du CPAS se dit aussi rassuré. "La plupart des réactions sont positives à l’égard du CPAS. Je pense qu’il s’agit d’un coup d’épée dans l’eau pour cette personne qui tente de nous nuire et c’est tant mieux." S’agit-il dès lors d’une vengeance ? Difficile à dire à l’heure d’écrire ces lignes mais le président espère pouvoir tirer tout cela au clair le plus rapidement possible.