Borinage
De son côté , la bourgmestre de Jurbise se défend de ne pas respecter la législation.

Dans l’illégalité, Jurbise ? Oui selon l’opposition, non selon la bourgmestre, Jacqueline Galant. Depuis le premier juin 2014, l’utilisation de produits phytopharmaceutiques dans les espaces publics est interdite. Une interdiction qui, aux dires d’Alternative Citoyenne, n’est pas respectée dans la petite commune rurale.

"La commune utilise toujours des produits phytosanitaires de manière inadéquate. 40 litres de glyphosate ont récemment été achetés, soit de quoi traiter une bande de 50 centimètres de large sur 260 kilomètres de long. Nous avons notamment observé la mort de la végétation le long des routes équipées de filets d’eau et de raccordement aux égouts", exposent les membres de l’opposition.

Pour eux, pas de doute : la pratique est interdite. "Nous continuerons à faire pression pour que Jurbise s’aligne sur les pratiques des autres communes dans ce domaine ! À quoi bon organiser une semaine de l’abeille si c’est, pour d’un autre côté, utiliser des pesticides ? Dans le même registre d’idées, il faut constater que la commune ne pratique toujours pas le fauchage tardif, comme le recommande pourtant la Région wallonne afin de permettre aux plantes de croître, fleurir et fructifier."

De son côté , la bourgmestre de Jurbise se défend de ne pas respecter la législation. "Nous n’utilisons que des produits autorisés par la législation, en parallèle d’autres techniques alternatives", insiste Jacqueline Galant. "Malheureusement, tant qu’aucune solution miracle ne sera proposée, nous devrons continuer à utiliser certains produits. Il n’est pas tenable pour nos ouvriers de rester une heure sur quelques herbes avec un brûleur thermique."

Pour rappel, une période de transition de cinq ans était permise afin de permettre aux gestionnaires d’espace public de s’adapter et de trouver d’autres solutions. Mais cette période transitoire a pris fin ce 1er juin. La nouvelle législation doit permettre de renforcer la protection des eaux de surface et souterraines contre la contamination par les pesticides.

E. Brl.