La gestion des espaces verts et l'entretien des Ravels ne sont pas toujours une mince affaire. Mais dans la région de Mons-Borinage, plusieurs communes ont décidé d'unir leurs efforts pour être plus efficaces.

Un projet "Entretien Ravel" va ainsi permettre de soigner le réseau de mobilité douce traversant les communes de Boussu, Colfontaine, Dour et Frameries. Quatre personnes en insertion professionnelle, coordonnées par le CPAS de chacune de ces communes, prêteront main forte afin de réaliser ce projet. Elles auront une formation continue durant leur engagement afin de favoriser par la suite leur remise à l'emploi. Des formations spécifiques seront également dispensées auprès des ouvriers communaux assurant l’entretien initial du réseau.

Par ailleurs, la Maison du Tourisme de la Cité du Doudou, Visit Mons, prépare une carte thématique proposant divers points d’intérêt autour du Ravel. On y retrouvera par exemple des producteurs locaux, des logements ou diverses activités qui promettront aux promeneurs de passer un bon moment de détente.

Le démarrage du projet a pris un peu de retard en raison de la crise sanitaire, mais sa concrétisation ne saurait tarder, assure-t-on du côté du Parc des Hauts Pays. Déjà, les promeneurs peuvent contacter cette institution pour signaler tout problème important rencontré sur le Ravel comme un arbre tombé ou des dépôts clandestins.

Un autre projet supracommunal est également porté pour améliorer la gestion des espaces verts à Honnelles, Quévy et Quiévrain. "Il s’agit avant tout de proposer aux services communaux en charge des espaces verts de nouvelles techniques de gestion différenciée plus favorables à la biodiversité mais également plus efficientes en matière de temps de travail", indique le Parc des Hauts Pays. "Des plans de gestion sont élaborés notamment sur les zones les plus pertinentes sur le plan de la biodiversité qui ont été identifiées par le Parc naturel des Hauts-Pays et l’Asbl ADALIA. Ce projet permettra également le financement de la végétalisation de certains cimetières, tout comme la mise en œuvre de zones d’éco-pâturages dans les communes participantes."

Ces deux projets qui se dérouleront sur deux ans bénéficient d'un coup de pouce tant pratique que financier de la Province du Hainaut. Une expertise sera offerte et un subside provincial de 160.000 euros a été accordé.