Borinage La député Jacqueline Galant va réagir même si le SPW justifie son geste.

Depuis ce mercredi matin, des blocs en béton ont été placés juste en face du restaurant Le Noir Bonnet, à Sirault. De quoi totalement surprendre les propriétaires de l'établissement situé à la rue de Chièvres (N525). "On ne nous a pas demandés notre autorisation alors que ces blocs de béton ont été posés pour fermer notre terrain privé, notre parking", dénonce Alicia Rossi, la patronne.

Ce sont des agents du Service Public de Wallonie (SPW), compétent pour cette route régionale, qui sont venus placer ces aménagements. "Les autorités compétentes auraient jugé que ce sont nos clients qui sont responsables des accidents au carrefour. Cela fait six ans que je suis propriétaire du Noir Bonnet et je n’ai jamais vu un de mes clients être impliqué dans un accident en sortant de mon parking. Nous avions demandé de trouver une solution pour limiter la vitesse et aussi d’aménager un passage pour piétons entre le parking et l’entrée du restaurant. Au lieu de ça, ils ont mis ces blocs."

© DR

Le restaurant assure ne pas avoir été prévenu tandis que Luc Dumont (PS), échevin de la mobilité et des travaux, va aussi dans ce sens. "Personnellement, je n’étais pas du tout au courant", signale l'échevin de Saint-Ghislain. "Je suis allé sur place mercredi soir pour rencontrer les propriétaires du restaurant notamment par rapport au passage pour piétons qui est très dangereux. Surtout depuis que les blocs en béton ont été placés. Je vais essayer d’intervenir pour faire évoluer les choses positivement."

"Je vais interpeller le ministre de la mobilité Philippe Henry pour dénoncer le manque de concertation avec le restaurant", assure de son côté la député-bourgmestre de Jurbise Jacqueline Galant (MR), dont la commune est frontalière de cet axe. "Cet aménagement a été fait en dépit du bon sens. De plus, cela risque de créer des accidents parce que les clients seront perdus en arrivant sur place. Il n’y a aucun panneau signalant le changement."

"Ils étaient au courant", assure le SPW

Contacté, le SPW se justifie. "Le parking du restaurant donne directement sur un carrefour estimé très accidentogène. Suite à une commission provinciale de sécurité routière (CPSR), qui réunit, entre autres, nos services, la commune concernée et la Police, la décision a été prise de déplacer l’entrée du parking plus loin du carrefour pour davantage de sécurité. Près de 9 000 euros ont été investis dans ce projet. Les bornes en béton ont été placées devant l’ancienne sortie pour ne plus que les voitures se trouvant sur le parking ne sortent en plein milieu de ce carrefour dangereux. Elles ont été positionnées avec suffisamment d’espace entre elles pour laisser passer les piétons. Des rencontres ont été organisées avec la commune, la police et le tenancier du restaurant il y a plusieurs mois déjà. Le responsable de projet a même revu le restaurateur en juillet. Ils sont donc bien au courant."

© DR