Borinage

Il faudra encore au moins 15 jours pour que les réparations soient clôturées.

Dans le courant du dernier week-end de mars, décision était prise de bloquer à la circulation l'entrée de la route des Herbières, dans sa portion entre l'avenue du Grand Air et la rue Defuisseaux. Une partie du terrain bordant la chaussée s'était en effet effondrée. Quelques heures après l'installation d'une déviation par la rue Defuisseaux, la rue de Tournai et l’avenue du Grand Air, un motard percutait la barrière de signalisation et perdait la vie.

Pratiquement 20 jours plus tard, force est de constater que la mobilité n’a pu être rétablie sur ce tronçon. Les déviations sont toujours d’application et les réparations n’ont pour l’heure été que timidement entreprises. « Nous ne pouvons que prendre patience, c’est l’intercommunale IDEA qui a la main sur le dossier », explique Daniel Olivier (PS), bourgmestre. « Lors des derniers contacts, on nous a annoncé que les réparations ne seraient pas entreprises d’ici la tenue du semi-marathon de l’ourse (le 5 mai, NdlR), qu’il fallait donc prévoir un itinéraire bis. »

Du côté de l’intercommunale, on confirme que les réparations ne sont pas si simples. « La conduite concernée est une conduite qui a été placée en même temps que les équipements du zoning. Elle appartient donc à l’IDEA mais nous n’en avons pas réellement la gestion. Elle est utilisée par les entreprises du zoning. Leurs effluents épurés rentrent dans cette conduite pour être rejetées dans le milieu hydrographique », explique Caroline Descamps, directrice générale de l’IDEA.

« Nous avons été informés de l’effondrement de la voirie, consécutif à l’effondrement de cette conduite. Suite à cela, nous avons fait intervenir une entreprise sous-traitante afin de procéder aux réparations. Mais il s’agit d’une conduite en fibre de verre, d’un diamètre important. Le chantier a débuté lundi dernier mais certaines pièces sont désormais en commande. Les réparations ne pourront pas être terminées avant au moins deux semaines. »

Il faudra donc prendre patience, tant pour circuler normalement sur cet axe routier que pour connaitre les raisons de cet affaissement aux multiples conséquences puisque des analyses sont toujours en cours.