Lors de la deuxième phase du chantier, une circulation en alternance pourrait être nécessaire.

Fin mars, une partie du terrain bordant la rue des Herbières s’affaissait et poussait les autorités communales à interdire la circulation à l’entrée de cette même route, dans sa portion entre l’avenue du Grand Air et la rue Defuisseaux. Les travaux de réparation avaient débuté en mai dernier et s’étalent sur la durée. Bonne nouvelle cependant, la circulation sera totalement rétablie dans le courant de la journée, ce mardi.

Du moins, au moins temporairement. « Le tarmac a pu être posé, nous pouvons donc rouvrir la voirie à la circulation », confirme-t-on du côté de l’intercommunale IDEA. "Néanmoins, il est possible qu’au cours de la deuxième phase du chantier, nous soyons contraints d’à nouveau fermer une partie de la circulation et de mettre en place une circulation en alternance via un feu rouge." Cette deuxième phase doit intervenir avant la fin de cette année et ne devrait pas durer plus de deux mois.

"Nous attendons les autorisations nécessaires pour dévier les eaux de l’entreprise Yara vers un autre cours d’eau récepteur, ce qui nous permettra de procéder aux réparations sur le collecteur qui avait été endommagé. Nous ferons notre maximum pour ne pas du tout impacter la circulation mais pour des raisons de sécurité, cela s’imposait, c’est une circulation en alternance qui sera privilégiée." L’intercommunale reste pour l’heure prudente sur l’impact de cette deuxième phase.

Une réserve bien compréhensible puisque les premiers délais annoncés n’ont pas été respectés et que les services ont dû faire face à quelques imprévus, notamment dû à la configuration des lieux et à l’ancienneté des conduites. "C’est un véritable nœud sous-terrain auquel les équipes sont confrontées, il y a des égouts, des conduites, un collecteur,… Avant de séparer les conduites du collecteur qui avait été endommagé en mars dernier, il faut s’assurer de la mise en œuvre d’un nouveau tracé pour l’évacuation des eaux de Yara vers la Haine. Aujourd’hui, les conduites sont alignées, ce qui rend leur accès difficile", précisait l’intercommunale en octobre dernier.

Bref, les travaux se poursuivent mais on semble enfin en voir le bout.