Des études récemment commandées ont apporté une solution pour ne pas déplacer le monument aux morts de la place des Français.

Sécuriser l’un des lieux les plus accidentogènes de sa commune tout en apportant un sérieux coup de jeune à l’entrée principale du village de Thulin, c’est l’idée du bourgmestre Eric Thiébaut qui a récemment dévoilé son projet pour le carrefour de la Place des Français.

L’endroit est tristement connu pour les nombreux accidents, pour certains mortels. Un panneau macabre, ornant un danger de mort et vieux de plusieurs dizaines d’années prévient d’ailleurs les usagers de la route du caractère dangereux des lieux.

© Lacroix

Un panneau qui tombera bientôt aux oubliettes puisque le carrefour fera l’objet d’une refonte totale. "Nous allons y aménager un rond-point », se félicite le député-bourgmestre Eric Thiébaut, à l’origine du projet. « Cela fait un moment que l’on planche pour ce carrefour. Mais nous étions bloqués parce que l’on pensait que l’on ne pourrait pas aménager un rond-point sans démonter et déplacer le monument aux morts."

Mais c’était sans compter la réalisation d’une étude qui allait résoudre le problème. "Finalement, c’est tout à fait réalisable, et sans déplacer ce monument aux morts. Il faudra juste un peu rogner sur la place des Français, mais rien d’impossible. C’est une excellente nouvelle parce cet endroit est l’un des points noirs de notre commune. En outre, cela va permettre de rénover et de donner un coup de jeune à l’une des entrées principales du village de Thulin."

© Lacroix

Côté finances, l’aménagement se fera sur fonds propres de l’administration communale. Il faudra compter quelque 90.000 euros pour la concrétisation totale du projet. "On ne peut malheureusement pas avoir des subsides pour tous les projets. Cela dit, c’est vraiment nécessaire de le faire. C’était d’ailleurs dans notre programme électoral."

Enfin, les premiers coups de pelle devraient débuter dans le courant de l’année 2020, soit dans quelques mois, sans plus de précisions. Une "babiole", quand on sait que ces aménagements sont souhaités depuis des années.