Alors que l’on parle de nouvelle flambée de contamination, le comité de concertation s’est réuni, ce vendredi matin, dans l’objectif de prendre de nouvelles mesures. Si celles-ci seront annoncées dans la foulée, du côté de la commune de Boussu, on n’a pas attendu pour prendre certaines dispositions. Des dispositions qui impactent directement le centre culturel, puisque le collège communal a décidé de lui faire annuler toutes ses activités jusqu’à nouvel ordre.

Autant écrire que du côté des équipes du centre culturel, la nouvelle passe plutôt mal. "C’est une décision qui n’est pas de notre ressort et que l’on a un peu de mal à accepter car les activités de nombreux autres secteurs sont toujours autorisées. Nous aurions aimé maintenir ce qu’il était possible de maintenir", souligne Lolita Demoustiez, directrice du centre culturel. "Nous avons cependant décidé de nous résigner et de ne pas nous engager dans un énième combat…"

Ce n’est pas la première fois que le milieu culturel fait face à la crise. Il s’agit donc d’un nouveau coup dur. "Depuis le mois de septembre, nous avons mis énormément d’énergie pour relancer la saison et renouer le lien, pas uniquement avec le public mais aussi avec les associations et nos partenaires. La dynamique a été intense et aujourd’hui, c’est un nouveau coup d’arrêt. Nous sommes conscients que nous ne sommes pas les plus impactés et que tout le monde est dans la même galère."

Mais une annulation de toutes les activités n’est pas pour autant plus facile à accepter. "Entre mercredi et ce dimanche, ce sont cinq activités qui ont dû être annulées. Certaines avaient spécifiquement été prévues dans un contexte covid. Elles étaient limitées à dix personnes, avec distanciation physique. En décembre, nous avions beaucoup d’occupation de salle prévues, notamment par des troupes de théâtre."

Sept personnes composent l’équipe du centre culturel. "Il n’est pas question de chômage car entre les annulations, les remboursements, la replanification des activités, le travail ne manque absolument pas. Nous allons tenter de reprogrammer aussi rapidement que possible tout ce qui a été annulé. Et on commence à plancher sur les projets du printemps prochains." En espérant, évidemment, que d’ici là la situation soit enfin meilleure.