Un Quaregnonais a également été arrêté. Ces saisies et perquisitions font suite à une opération qui a débuté du côté de Peruwelz.

C’est un nouveau joli coup de filet à inscrire au palmarès des policiers engagés dans la lutte contre les trafics de drogues. Suite à une enquête minutieuse, des perquisitions menées dans le milieu de la drogue, à Péruwelz, Dour et Quaregnon, ont débouché sur l'arrestation de trois dealers. En outre, d'importantes quantités de stupéfiants ont été saisies.

Cette vaste opération a débuté le mercredi 25 septembre dernier, journée durant laquelle des perquisitions ont tout d’abord été menées dans trois appartements d'un immeuble proche de la Grand-Place et de la gare de Péruwelz (Wallonie Picarde). "Il y avait des suspicions de vente de produits stupéfiants dans ce bâtiment", confie Frédéric Bariseau, 1er substitut du procureur du roi de Tournai. "Dans deux des appartements, les forces de l'ordre ont mis la main sur du speed, de la marijuana, des graines de cannabis, de l'XTC, de la kétamine et des timbres de LSD, en importantes quantités. Deux hommes, dont un né en 1994, ont été placés sous mandat d'arrêt pour infraction à la loi sur les stupéfiants et écroués". Ces deux mandats d'arrêt ont déjà été confirmés pour un mois par la chambre du conseil de Mons.

Dans le cadre de cette enquête, trois autres habitations ont été perquisitionnées le mercredi 6 novembre à Quaregnon et à Dour. Ces visites domiciliaires ont été menées par les hommes des zones de police de Péruwelz-Bernissart, Boraine et des Hauts-Pays, lesquels étaient accompagnés d'un chien spécialisé dans la recherche de drogue. Les forces de l'ordre ont saisi 1kg de cocaïne, revendue entre 50 euros et 80 euros le gramme, ainsi qu'une somme de 31.600 euros.

Lors de cette opération, quatre personnes, dont un couple de Quaregnon, ont été interpellées et auditionnées. Un homme, un habitant de Quaregnon né en 1980, a été placé sous mandat d'arrêt. Déjà connu des services judiciaires pour organisation criminelle, l'individu avait été condamné en 2003 dans un dossier de stupéfiants. Son arrestation a également été confirmée pour un mois par la chambre du conseil de Mons.