Le chocolat, Stéphane Van Puyenbroeck est pour ainsi dire tombé dedans quand il était petit. Depuis son plus jeune âge, le trentenaire rêve en effet de travailler cet or noir aussi gourmand que fascinant. Actuellement enseignant en chocolaterie au Lycée provincial d’enseignement technique de Saint-Ghislain, ce dernier s’apprête à réaliser son rêve en ouvrant, avec son épouse Concetta Galofaro, son propre atelier de chocolat.

C’est finalement du côté de Givry, dans la commune rurale de Quévy, que le couple a trouvé son bonheur. "J’ai toujours eu l’envie d’en faire mon métier mais gagner sa vie en travaillant le chocolat n’est pas si simple", explique Stéphane Van Puyenbroeck. "L’enseignement m’offre une vraie sécurité mais c’est forcément très répétitif : chaque année, on recommence, on enseigne la même matière. J’ai 38 ans et cela fait 30 ans que j’attends que l’occasion se présente."

Et de poursuivre : "Nous recherchions un bâtiment dans lequel nous établir depuis près de deux ans. Nous souhaitions un lieu qui avait une âme, une histoire. On s’apprête finalement à acquérir l’ancien café La Bascule, situé le long de la route de Beaumont. Lorsque l’on est tombé dessus, on n’avait peu d’espoir, on pensait qu’il serait inabordable financièrement. Mais l’offre a été acceptée et nous nous apprêtons à ouvrir un nouveau chapitre de notre vie."

Le couple entend faire de cet endroit un véritable palais du chocolat. "Certains murs seront abattus pour profiter de vastes pièces, dans lesquelles le magasin sera développé. Des baies vitrées encercleront le bâtiment afin que l’on puisse toujours voir ce qu’il se passe à l’intérieur, même depuis la rue. L’atelier sera quant à lui situé à l’arrière. On a déjà beaucoup d’idées et surtout, une envie folle de transmettre notre passion."

Les deux chocolatiers entendent casser les codes en proposant, par exemple, des pralines moins traditionnelles. "Aujourd’hui, le goût est souvent associé à la forme d’une praline. Chez nous, c’est la couleur qui fera la différence. C’est quelque chose qui se fait très peu en Belgique, alors que c’est courant aux USA. Une trentaine de goûts différents seront travaillés, du plus basique au plus original afin que tout le monde y trouve son compte." Le tout à prix abordable, dans des ballotins totalement en carton.

L’enseigne – Van Puy Chocolaterie – proposera également des tartes, pâtisseries, viennoiseries et une gamme de pain grâce à un rapprochement avec les boulangeries artisanales Schamp, au sein desquelles évolue actuellement le couple. C’est notamment sous son impulsion qu’un établissement avait ouvert ses portes à Mons, à la chaussée du Roeulx. Concetta Galofaro en est l’actuelle gérante. Le couple se veut rassurant vis-à-vis de la clientèle: il souhaite gérer de front cette activité et son nouveau projet.