C’est une innovation dont Google n’est pas peu fier. Le géant américain vient en effet de mettre en place ses premières batteries de secours écologiques de date center en Belgique. Ce projet d’envergure, inauguré pour la première fois au monde en Belgique, est entièrement alimenté par des énergies vertes. A l’essai dans le centre de Saint-Ghislain depuis 2020, le prototype de Google permet de continuer à alimenter ses infrastructures en cas de panne d’électricité, ou lors des périodes de manque en énergie verte.

Avec le déploiement de sa nouvelle installation innovante, Google ambitionne également d’étendre son exploitation dans les data centers d’autres pays. Grâce à ses batteries à grande échelle, Google est désormais en mesure de remplacer ses générateurs diesel prévus initialement à cet effet. Ces derniers étaient utilisés pour maintenir le courant des data centers en cas de panne. Le dispositif de secours produisait plusieurs millions de watts d’électricité en quelques secondes pour empêcher l’interruption des activités du data center.

Le géant bénéficie désormais d’une alternative "plus soucieuse de l’environnement, pour préserver les connexions internet et garder les données accessibles à tout moment." Conformément à ses ambitions de dépendre entièrement d’électricité sans émission de carbone à l’horizon 2030, la société a démarré son projet de batterie en 2020 et avait sélectionné le data center de Saint-Ghislain pour développer son prototype.

"Le choix de mener nos recherches au sein du data center belge a été assez évident", explique Maud Texier, Head of Energy Development chez Google. "Son équipe avait notamment déjà été à l’origine de plusieurs initiatives équivalentes afin d’améliorer notre consommation d’énergie. Notre centre de Saint-Ghislain a aussi reçu le prix du code de conduite de la Commission Européenne pour son efficacité énergétique ces dix dernières années. Le site fait partie de nos centres comportant le plus grand nombre d’installations en énergies renouvelables, à savoir 10 000 panneaux solaires sur site. La région de Mons disposait donc d’un terrain fertile pour ce projet innovant."

Des énergies vertes 24h sur 24


Grâce à sa nouvelle installation de batteries, Google a pu renouveler les infrastructures de son data center pour ne plus dépendre des générateurs à essence. Ces derniers impliquaient de devoir disposer de diesel pour leur fonctionnement. Outre les préoccupations liées au stockage de fuel, leur consommation représentait également une source d’émissions de CO2. Par ailleurs, leur utilisation se limitait uniquement aux cas de panne d'électricité.

Les nouvelles batteries du site de Saint-Ghislain emmagasinent quant à elles uniquement de l’énergie verte. Cette réserve d'électricité est issue des panneaux solaires et des éoliennes du centre au moment des périodes de surproduction d’énergies renouvelables. Le système restitue ensuite cette énergie aux moments de la journée où la production en temps-réelle est insuffisante. De plus, les batteries servent également d’alimentation pour les réseaux électriques des structures environnantes en dehors du data center. Cette avancée a été rendue possible grâce à des partenariats avec des acteurs du secteur énergétique.

"Maintenant que notre équipe belge a pu mettre au point cette nouvelle source d’énergie, nous allons pouvoir l’étendre à d’autres sites dans le monde entier. Selon nos estimations, les générateurs diesel de toute l’industrie des data centers seraient la source de plus de 20 gigawatts d’énergie générée. Cela représente l’équivalent de la puissance de 62,5 milliards de panneaux ou 7 280 éoliennes par exemple."

Outre son système de batteries de data center en Belgique, Google annonce aujourd’hui trois grandes initiatives connexes, basées sur les énergies sans carbone. L’entreprise a premièrement entrepris un projet solaire dans le fjord de Rødby au Danemark. Les nouvelles installations permettront de produire 54,4 MW supplémentaires au 100 MW déjà opérationnel dans le data center Google de Fredericia.

Aussi des énergies vertes en Europe et en Amérique Latine

En Finlande, Google s’est aussi associé à lmatar pour l'achat d'environ 60 % des 211 MW générés à Piiparinmäki, le plus grand parc éolien du pays. Ce dernier est désormais pleinement opérationnel pour alimenter, entre autres, le data center Google d’Hamina. La production annuelle estimée à Piiparinmäki est suffisante pour couvrir la consommation annuelle d'environ 36 000 foyers en Finlande. De plus, l’énergie non acquise par Google aidera également d'autres consommateurs et entreprises clientes à s'approvisionner en énergie sans carbone.

Enfin, Google a installé un système mêlant électricité solaire et éolienne à Quilicura, au Chili. Les nouvelles infrastructures prévoient la production de 110 MW d’énergies propres pour le premier data center de Google en Amérique latine. Le site sera ainsi en mesure de fonctionner via 80 % d’énergies renouvelables dans un premier temps.