Depuis plusieurs semaines maintenant, l'ASBL Revolht est impliquée dans des réunions dans le cadre de l’étude commanditée par la ministre wallonne de l’Environnement, Céline Tellier, ainsi que dans des rencontres avec le demandeur du projet, Elia. L’ASBL, opposée au projet actuel d'Elia de Boucle du Hainaut, a indiqué vouloir reprendre les entrevues avec les citoyens.

En effet, ses représentants rencontreront les citoyens des 14 communes concernées par le projet de ligne à haute tension. "Lors de ces rencontres, nous retracerons toutes les actions déjà menées, après bientôt un an de combat, et surtout nous parlerons du futur", a affirmé Revolht. "Une solution d'alternative technique sera abordée dans ses grandes lignes. Cette solution sera présentée de manière complète dès que le rapport d'expertise de l'UMons aura été reçu."

Plusieurs rendez-vous ont donc été fixés durant ce mois de juin. Revolht rencontrera, dans un premier temps, les citoyens de Pont-à-Celles et Courcelles le 19 juin. Le lendemain, ils se rendront à Ath, Brugelette et Lens. Les citoyens de Mont de l'Enclus, Celles, Frasnes et Leuze sont invités à les rejoindre les 21 et 22 juin prochains, ainsi que ceux de Chièvres le 25 juin.

Enfin, dans la région du Centre, plusieurs réunions sont organisées. Le 20 juin prochain, les membres de Revolht se trouveront à deux endroits. À Louvignies, les citoyens intéressés peuvent se rendre à l’église de Chaussée Notre Dame à la rue Joseph Quintart, pour deux séances à 9h et 11h. Un autre rassemblement est prévu dans le village de Horrues, au cercle Saint-Martin, dès 16h. Les rencontres avec les citoyens de Soignies se dérouleront, ensuite, à la salle de la Source à 20h le 23 juin, et de nouveau au cercle Saint-Martin à Naast cette fois, à 20h le 24 juin.

Le groupe citoyen Revolht a déjà rencontré, ces dernières semaines, notamment, le ministre wallon de l'Aménagement du Territoire, Willy Borsus, ainsi que les représentants d'Elia.