L’échevin Nicolas Bastien est inculpé d’infraction à la législation sur les armes

L’inculpation de l’échevin boussutois Nicolas Bastien (PS) pour détention illégale d’arme à feu a provoqué un véritable raz de marée dans les communes de Boussu et de Saint-Ghislain. Le bourgmestre boussutois, Jean-Claude Debiève (PS) n’en revient toujours pas.

"La situation est un peu stressante, nous confiait-il ce vendredi. Je suis au courant depuis jeudi soir, je n’en ai pas dormi de la nuit. Il est le plus respectueux de la bande, du collège, c’est le plus poli. Je n’arrive pas à y croire, je suis assommé. J’essaie d’imaginer la situation dans laquelle il se retrouve mais je ne comprends pas. Ce n’est vraiment pas quelqu’un comme lui que j’aurais imaginé dans pareille situation."

À ce stade, la justice reproche à l’échevin Bastien d’être illégalement en possession d’une arme à feu et de se l’être procurée sur un réseau Internet, réputé pour avoir les faveurs des malfrats. "Je l’ai vu mardi au collège communal et je n’ai rien remarqué. Je tombe des nues, surtout venant de lui. Ce n’est pas un rebelle, ce n’est pas un violent, il n’y a aucune agressivité en lui. Je l’ai eu comme élève, c’est encore plus choquant, je n’ai jamais eu le moindre doute sur son comportement. Il n’a aucun antécédent ! Je n’arrive pas à me mettre dans sa peau pour comprendre ce qu’il s’est passé pour qu’il en vienne à agir comme ça."

Propulsé en 2012 comme échevin à Boussu, Nicolas Bastien (PS) fait partie des étoiles montantes du Parti socialiste dans le Borinage. Le bourgmestre, Jean-Claude Debiève l’avait même pris sous son aile… "En politique, je l’ai pris par la main, je lui ai montré comment faire. En tant qu’échevin, je n’ai rien à lui reprocher, sauf parfois son manque de prise de position parce qu’il met des gants pour ne pas offusquer les gens. C’était presque un modèle ici, c’est un gentil ! J’ai même pensé à un moment donné qu’il s’agissait de quelqu’un d’autre… mais non. Ce n’est pas un petit voyou, ça fait plus de 25 ans que je le connais, il ne m’a jamais menti."

Inculpé vendredi , Nicolas Bastien est dans de sales draps et devra répondre de ces infractions devant la justice. Et à Boussu ? "Pour le moment, j’attends d’en savoir davantage avant de prendre une mesure. Je vais le voir le plus vite possible. Et au niveau de son échevinat, je vais m’y pencher mais je ne vais pas l’accabler outre mesure. Pour le moment, je suis sous le choc," a conclu le bourgmestre qui n’a pas retiré sa confiance en son échevin, malgré son inculpation.