“Briquette a été prise en charge au refuge. Nous pensions qu’elle avait été percutée par une voiture, mais notre petite Briquette nous réservait bien des surprises. Nous avons en effet découvert la présence d’un plomb de carabine logé dans sa colonne vertébrale, qui lui avait partiellement paralysé la patte arrière droite”, explique Gaëtan Sgualdino, président du refuge wallon.

Deux choix se sont alors offerts aux soigneurs: amputer Briquette ou retirer le plomb pour essayer de sauver sa patte. “L’opération était- lourde et sans garantie. Nous avons pourtant décidé de tenter le tout pour le tout et, après un examen neurochirurgical au centre VetLife à Braine l’Alleud, le vétérinaire Luc Poncelet l’a opéré. L’opération s’est bien déroulée mais Briquette n’a malheureusement pas encore récupéré l’usage normal de sa patte, nous allons donc finalement peut-être devoir l’amputer. Elle est actuellement en revalidation.”, précise Gaëtan Sgualdino.

La mésaventure de Briquette n’est malheureusement pas un cas isolé. “Chaque année, des chats sont victimes de fous qui tentent de les tuer en tirant dessus. Ce n’est pas le premier plomb que nous retrouvons dans un chat, mais cette fois, les conséquences de cet acte cruel sont dramatiques”, indique-t-il encore.

Malheureusement, l’opération de Briquette est coûteuse. L’association a donc lancé une cagnotte pour pouvoir la financer. “Le coût de l’intervention dépasse le milier d’euros et c’est un cas qui est loin d’être isole. Chaque mois, plusieurs animaux nécessitent des re-validations et opérations...et les fonds de la SPA ne sont malheureusement pas extensibles. C’est pourquoi nous avons besoin d’aide.”