Une fois n'est pas coutume, l'institut Vias apporte de bonnes nouvelles pour les routes hainuyères. Selon le dernier baromètre de la sécurité routière en effet, le nombre de tués sur les routes de notre province a fortement baissé en 2020 par rapport à 2019, passant de 107 à 75. De manière générale, le nombre d'accidents est aussi en diminution, passant en un an de 3719 à 2913.

Le confinement a évidemment joué pour beaucoup, explique l'institut wallon. "Ce sont les niveaux les plus bas jamais atteints. C’est aussi la seule province wallonne qui est parvenue à faire baisser le nombre de tués sur les routes de 50% par rapport à 2011, ce qui était un objectif européen. Cette diminution est toutefois à relativiser en raison des mesures prises dans le cadre de la crise sanitaire", souligne le rapport.

D'autres éléments viennent jeter une ombre au tableau. Le nombre de cyclomotoristes tués en Hainaut est en hausse. Et avec 3 tués, notre province accapare la moitié de ces accidents mortels dans toute la Wallonie. On enregistre par ailleurs une hausse des accidents impliquant des cyclistes, sans doute aussi un effet du confinement. Mais avec 13% supplémentaires, cette hausse hainuyère est moins importante que dans le reste de la Wallonie (+21%).

Reste que le Hainaut est donc la seule province wallonne à atteindre ce fameux objectif de réduire de 50% le nombre de tués sur les routes en dix ans. On peut dire que le Hainaut revient de loin, et même qu'il a encore du chemin à faire. Chaque année, les rapports de sécurité routière indiquent que les routes hainuyères sont les plus dangereuses. Le dernier rapport de l'institut Vias ne déroge pas à la règle. Avec 75 tués, le Hainaut est le plus mauvais élève de Wallonie, suivi par Liège (60) et Namur (42). La route est donc encore longue pour notre province, mais elle apparait déjà un peu moins dangereuse.