Mons La Ville bannit définitivement la malbouffe dans ses écoles communales.

Cela fait un moment que la Ville de Mons soigne l’alimentation des écoliers dans ses implantations communales. Restait encore une exception : le jour des frites.

Dans les écoles en effet, les repas chauds sont fournis par une entreprise mouscronnoise, Dupont Restauration. Cette entreprise a remporté le marché public ouvert par la Ville de Mons sur base d’un cahier des charges très strict prévoyant des repas sains et équilibrés. Mais il subsistait encore quelques exceptions réservées aux frites ou aux croque-monsieur que pouvaient cuisiner au sein même des écoles les aides ménagères.

"Dès la rentrée, nous mettrons fin au snacking dans les écoles communales", indique Catherine Houdart, échevine de l’Enseignement. "Par ailleurs, nous installerons des fontaines d’eau. Ce sont deux mesures qui s’inscrivent dans le cadre de la signature du Green Deal sur les cantines durables."

En janvier, la Ville de Mons avait en effet pris part à ce projet lancé par la Région wallonne. Ce Green Deal vise la promotion d’une alimentation durable. Durant les trois années à venir, les signataires s’engagent à intégrer progressivement de nouvelles pratiques en faveur de l’environnement, de la santé et de la transition écologique.

L’alimentation des petits montois est particulièrement prise en compte par la majorité pastèque. Pour rappel, la Ville de Mons a pris part à un autre projet wallon visant à offrir des repas gratuits dans les écoles maternelles. Trois en bénéficient depuis septembre 2018. À la prochaine rentrée, 11 autres écoles vont venir s’ajouter à la liste. Au total, 652 élèves de maternelles bénéficieront donc de repas gratuits. Sans frites évidemment !