C'est un vaste projet qui doit se développer à la porte de Nimy, dans le parc des Ursulines. L'intercommunale IDEA souhaite y forer deux puits de 2.500m de profondeur et y exploiter une centrale géothermique qui alimentera en énergie l'hôpital Ambroise-Paré. Mais le lancement du chantier était suspendu à la décision du gouvernement wallon auprès duquel des riverains, opposés au projet, avaient introduit un recours. Mercredi soir, les ministres Tellier, Borsus et Henry ont communiqué leur feu vert pour la centrale. Un soulagement pour IDEA.

"La décision du Gouvernement wallon permet véritablement à IDEA de lancer la mise en œuvre de ce projet emblématique en termes de développement de la géothermie en Cœur du Hainaut. Nous avons la chance d’avoir sous nos pieds un réservoir d’eau naturellement chaude unique qui, depuis 30 ans, est exploité sans aucun souci à Saint-Ghislain. Il s’agit ici de faire de cette richesse un atout en faveur de la transition énergétique", commente Jacques Gobert, président d’IDEA.

L'intercommunale se dit sensible aux craintes émises par les riverains et aux recommandations de l'étude d'incidences ainsi que du gouvernement wallon. IDEA assure qu'elle mettra en œuvre le projet en veillant aux intérêts de tous. Un comité d'accompagnement, composé de l’ensemble des parties prenantes dont notamment des représentants des riverains, doit d'ailleurs se réunir courant 2021 ainsi que tout au long du projet.

Mais il en faudra plus pour convaincre le collectif opposé à cette centrale. Il place ses espoirs de faire capoter le projet dans le Conseil d'État, en misant sur les failles juridiques du dossier. "On s'y attendait. On ne pensait pas qu'une ministre de l'Environnement Ecolo allait répondre favorablement à notre recours. Mais nous restons sur notre ligne de conduite, à savoir que ce dossier ne tiendra pas devant le Conseil d'État. Nous terminons notre campagne de dons pour y introduire un recours", réagit Yves Leroy, porte-parole du collectif des riverains opposés au projet.

D'après les informations communiquées par IDEA, le chantier de forage devrait débuter à l’automne 2021 pour une période de 6 à 9 mois environ. Le site accueillera ensuite la future centrale géothermique, intégrée de manière optimale dans son environnement. "Ce projet, financé dans le cadre des Fonds Feder (Europe et Wallonie), représente plus de 20 millions d'euros d’investissement en faveur de la transition énergétique et de la réduction des émissions de CO2", souligne IDEA.