Mons

Les sacs sont conçus à Colfontaine, au sein de l'entreprise de travail adapté Alteria

C'est un concept particulièrement innovant et dans l'air du temps que Lionel Van Eldom a développé. Depuis plusieurs années déjà, le Malmédien profite de ses sorties sportives pour ramasser les déchets qui jonchent bien trop souvent ses parcours. Partant de sa propre expérience, il donne naissance au projet Can-Guru et conçoit un sac durable pour les sportifs et promeneurs.

Le Can-Guru, contraction de cannettes et kangourou, est un sac ventral très léger et respirant, conçu à base de matériaux recyclés. Pour l'heure, plusieurs modèles existent et sont destinés soit aux coureurs, soit aux marcheurs (le Can-GuWalk). Certains sacs sont encore en phase de test mais dans le courant de cette année 2019, tous devraient être disponibles à la vente. Les ambitions sont claires, le créateur espère passer de 500 sacs vendus actuellement à 3000 dès l'an prochain et à 7500 fin 2020. Lionel Van Eldom souhaite également s'attaquer au marché européen d'ici la fin 2020 avant de se développer sur le marché mondial.

© EB

« Pour l'instant, nous fonctionnons énormément grâce aux produits récupérés chez des partenaires. Il peut s'agir de surplus, de chutes ou de ratés. Nous réutilisons par exemple des bâches publicitaires, des drapeaux, des parachutes, des ceintures de sécurité,… Entre 70 et 90 % (en fonction du modèle, NdlR) des sacs sont à base de produits recyclés », insiste Lionel Van Eldom. La conception est également très locale puisque les produits sont confectionnés à Colfontaine.

L'entreprise de travail adapté Alteria a en effet été sollicitée pour produire les différents modèles. Aujourd'hui, ce sont cinq équivalents temps plein actifs au sein de la section confection qui sont mis à contribution. L'équipe pourrait encore être renforcée à l'avenir puisque la section n'a rouvert ses portes que récemment. Pour faire davantage connaître son produit, le Malmédien peut en plus compter sur le soutien de l'asbl be WaPP, qui a pour intention de se doter d'un grand nombre d'équipements afin de les mettre à la disposition des participants de marches ou de ploggings organisés en Wallonie.

Le projet n'en est encore qu'à ses débuts mais les pistes à exploiter pour encourager les sportifs à faire un geste pour l'environnement lors de leurs entraînements sont nombreuses. Des ilots de délestage pourraient par exemple être installés sur certains parcours afin de permettre aux participants de se débarrasser de leurs déchets tous les trois kilomètres.