La mobilité et l’environnement, c’est le cheval de bataille des conseillers de groupe C.Plus, dans l’opposition à Colfontaine. Régulièrement en effet, ceux-ci sollicitent davantage d’efforts de la part de la majorité. La possibilité de développer plus de pistes cyclables sur le territoire communal a été plaidée une fois encore par Santina Territo et Lionel Pistone.

Les deux conseillers se sont appuyés sur la récente annonce du ministre Philippe Henry (Ecolo), qui prévoit la mise à disposition d’une enveloppe budgétaire de 40 millions d’euros pour la création de nouvelles infrastructures cyclables en Wallonie. "Étant donné le succès incontestable de la nouvelle piste cyclable reliant les deux ravels entre Colfontaine et Quaregnon, envisagez-vous de poursuivre dans cette voie en créant de nouvelles pistes et de répondre à l’appel à projets du Ministre Henry ?"

La majorité socialiste n’a pas fermé la porte à cette possibilité. "On a senti que ce n’était pas un non catégorique mais ils ont un peu botté un touche en précisant que tout cela devait être intégré dans un plan plus global et être mené en concertation avec les communes voisines ou encore le parc naturel des Hauts-Pays", précisait à l’issue du conseil Lionel Pistone.

"C’est un peu le problème de la poule et de l’œuf : on ne fait pas de pistes parce qu’il n’y a pas de vélo, mais il n’y a pas de vélo parce qu’il n’y a pas de piste. J’habite à proximité de la piste reliant les deux ravels, et je peux dire qu’elle a vraiment très fréquentée. Il serait dommage de ne pas rester dans cette optique, de ne pas poursuivre sur cette lancée alors que la demande est là."

D’un naturel plutôt déterminé, Lionel Pistone s’est engagé à suivre le dossier de près. "L’appel à projets est lancé, ce serait dommage de ne pas ficeler un dossier. Ce sont des projets subsidiés à hauteur de 80% ! Qu’attendrait-on pour y répondre ? J’espère sincèrement qu’ils se rendront compte de la nécessité d’en faire plus pour la mobilité douce. Je reviendrai en tout cas à la charge si je ne vois rien bouger !"

À bon entendeur, donc.